lundi 28 janvier 2019

Bienvenue à Marwen de Robert Zemeckis

Un petit article ciné pour changer ;) ?

C'est le premier film que j'ai vu en 2019 et je l'attendais avec impatience ! Steve Carell, des poupées, de l'animation, un univers visuellement très créatif... le film avait tout pour me séduire et il l'a fait !

Synopsis 
Après s'être fait tabasser dans un bar, Mark Hogancamp est resté plusieurs jours dans le coma. À son réveil, il est frappé d'amnésie. Il va alors se créer un monde imaginaire, Marwen, un village belge fictif durant la Seconde Guerre mondiale. La création de ce village en miniature devient une obsession. Comme une auto-thérapie, Mark invente des lieux imaginaires qu'il peuple avec des poupées représentant principalement des femmes de son entourage et de son passé. Dans ce monde imaginaire, son alter ego Captain Hogie côtoie ainsi la sorcière belge Deja Thoris, GI Julie ou encore Caralala. Tout cela lui redonne la force physique et mentale nécessaire pour le retour à la réalité : Mark doit se rendre au procès de ses agresseurs.

Un amnésique qui se réfugie dans un univers imaginaire où ses poupées prennent vie ? J'ai trouvé l'idée très originale ! Mais quand j'ai vu la bande annonce la première fois, je ne savais pas que le film était basé sur une histoire vraie. En effet, Robert Zemeckis s'est inspiré d'un documentaire qu'il a vu à la télé, Marwencol réalisé par Jeff Malmberg. Je ne l'ai pas encore vu mais je suis curieuse de le regarder pour voir la véritable histoire de Mark Hogancamp.

J'ai trouvé ce film très touchant, l'histoire de cet homme m'a bouleversé par moment et ce qu'il a vécu pour se retrouver dans cette situation est révoltant. Mark Hogancamp s'est fait sauvagement agresser par cinq hommes devant un bar parce qu'il leur a raconté qu'il aimait porter des chaussures de femmes. Cette agression lui a presque couté la vie. Cinq hommes qui se mettent à tabasser un homme seul pour une raison comme celle là, c'est clairement la haine qui les a motivé. Une haine envers quelqu'un qui parait différent.
Mark n'a pas honte de ce qu'il fait ou de ce qu'il est, c'est quelque chose qui fait partie intégrante de sa personnalité et de la façon dont il est représenté dans ce film. Après son agression, il s'exprime librement et ne le cache pas puisqu'il va jusqu'à le raconter à une femme qu'il vient à peine de rencontrer. Il aime porter des chaussures de femmes, point barre, il met en scène des poupées, point barre. Le film ne pose pas d'affirmation ou de question sur son orientation ou son identité et c'est très bien comme ça. Ce n'est pas le sujet principal du film mais le message véhiculé par l'histoire de Mark Hogancamp est important.
Je ne comprendrais jamais comment certaines personnes arrivent à de telle atrocité et c'est cette injustice qui m'a bouleversé.

Heureusement, Mark est bien entouré et grâce à ses poupées mais surtout à son imagination, il arrive à s'en sortir et à garder la tête hors de l'eau. C'est un homme très courageux et pour moi Steve Carell l'incarne très bien. Il est touchant, créatif, un peu gauche et terriblement honnête. Ce n'est pas un héros, juste un homme ordinaire à qui il est arrivé un drame et qui essaie de se reconstruire et de se soigner comme il peut.


Les poupées sont superbement bien faites et l'animation est vraiment bonne. Je félicite l'équipe technique qui a fait un travail incroyable pour rendre le village de Marwen aussi beau et vivant. Les scène d'animation sont percutantes et reflètent très bien ce qu'il se passe dans la tête de Mark. Son alter-ego, Hogie, est assez différent. Plein d'assurance et de confiance en lui, il arrive à défier les nazis grâce aux femmes de Marwen. Car ce sont ces femmes la véritable force de Hogie mais aussi de Mark. C'est grâce à elles qu'il arrive à se reconstruire. Et c'est une magnifique image qu'il donne de ces femmes au monde entier grâce à ses photos.

Le rythme est parfois un peu "bancal" notamment lors des transitions entre le monde réel et celui des poupées mais ça ne m'a pas trop dérangé. Le casting est vraiment bon et l'animation est ce que j'ai préféré dans ce film. Grâce aux effets numériques, les mouvements de caméra colle parfaitement au personnage principal et nous donne une impression d'omniscience. On peut donc facilement s'identifier à Mark et on se retrouve au cœur de l'action et de Marwen.

Bienvenue à Marwen est un film qui je vous recommande chaudement. C'est une histoire étonnante qui bien que touchante n'est pas vraiment triste.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire