Affichage des articles dont le libellé est plib2019. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est plib2019. Afficher tous les articles

dimanche 7 avril 2019

#PLIB2019 - Nox d'Eloïse Tanghe

#ISBN9782375680636
#PLIB2019 

Résumé :
Dans les couloirs glacés d'un asile, des voix chuchotent à votre esprit. Elles vous murmurent une destination, un village. Vous soufflent des images. Un lac cerné de neige. Une église souillée. Un brasier et les cris qu'il renferme. Elles vous content une histoire de sorcières. Vous narrent ses chapitres maudits. Sous un linceul de cendres, git une vérité que nul habitant ne pourra plus ignorer. Leurs secrets. Leurs peurs. La vôtre. Il est déjà trop tard. Bienvenue à Clairemont. 

Aloha les lecteurs ! 

Aujourd'hui je vous parle d'une très bonne lecture que j'ai faite il y a un petit moment déjà... (Oui je suis à la bourre dans mes chroniques xD) Comme vous pouvez le voir dans le titre, j'ai lu ce roman dans le cadre du PLIB2019 : Nox d’Éloïse Tanghe. Je n'ai même pas eu besoin de finir le livre pour savoir que j'allais le mettre dans ma liste des 5 finalistes, malheureusement il ne fait pas partie de la sélection finale : (. La plume de la jeune autrice est sublime malgré quelques maladresses, sa qualité d'expression et sa façon de manier les mots m'ont littéralement bluffée ! Pour un premier roman, c'est vraiment très prometteur et j'ai hâte de lire ses prochains livres ^^. Et est-ce qu'on peut parler de cette magnifique couverture ? Comment ne pas craquer ! 

Après avoir lu le résumé, je pensais que l'histoire se passerait dans un hôpital psychiatrique du nom de Clairemont mais je me suis trompée. Dès le début, on quitte l'hôpital en compagnie de Théa. On la laisse partir, pensant qu'elle n'a plus besoin d'être suivie. Il n'y a que son infirmière Julia qui sait qu'elle entend encore des voix dans sa tête mais lui dit qu'elle peut très bien vivre avec.  
Elle sort de l'asile, elle reprend une vie plus ou moins normale : un petit boulot de serveuse, un appartement, elle essaie de faire comme ci tout allait bien. Mais les voix dans sa tête vont se réveiller et lui faire perdre pied et c'est Julia qui va la retrouver pour l'aider. Elle va lui apprendre à en isoler une et à l'écouter car elle ne peut pas les ignorer. Cette voix va lui donner le nom d'Elias et c'est comme ça que notre jeune Théa va se retrouver dans la petite ville de Clairemont. Une fois arrivée, elle tombe sur Elias et tout semble normal, Elias et sa meilleure amie Cléa vont l'accueillir dans leur petit groupe et tous les trois vont commencer à enquêter sur le passé de la ville.

Dans ce roman, il y a une sorte de folie environnante qui habille l'histoire du début à la fin et qui m'a pas mal angoissé je dois dire. L'ambiance m'a beaucoup plu et m'a marqué alors que je n'ai pas spécialement accrochée avec les personnages, je n'ai pas réussi à m'y attacher. Cléa et Élias ne m'ont pas touchée malgré leurs histoires assez glauques. Ils ont des personnalités fortes mais cachent de lourds secrets qui les rongent et ce sont des personnages assez négatifs. Théa, j'ai eu beaucoup de mal à la cerner. Les voix dans sa tête n'aide pas beaucoup à se rapprocher de ce personnage il faut dire, et elle nous garde pas mal à distance d'elle. C'est un personnage particulier qui ne connait pas vraiment le monde réel. Mais même sans l'avoir connu et en ayant fait les frais d'un passé très douloureux, je l'ai trouvé plus positive que les deux autres. Dans l'ensemble, j'ai trouvé qu'on restait assez éloigné de ce qu'il se passait dans le récit présent. 

Je parle de présent car oui, le récit se divise en deux partie : présent et passé.  
Dans le passé, un étrange narrateur nous raconte une histoire de sorcière. C'est une voix envoûtante dont on ne connaitra l'identité qu'à la fin même si dès le début j'avais deviné, mais j'avais quand même quelques doutes. Ce narrateur nous raconte donc une histoire de sorcière, d'un triangle amoureux qui a très mal tourné, d'amitié, d'amour mais aussi et surtout de jalousie. Ces passages je les ai adoré, c'est là où j'ai trouvé que la plume de l'autrice était la plus belle.
Il s'adresse directement à nous et on est tout de suite plus impliqué dans ce qu'il se passe. Même si là encore je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages du passé, qui apparaissent un peu comme des souvenirs, j'ai été beaucoup plus touché par leur histoire. J'ai adoré lire les lettres d'amour que j'ai trouvé superbes et qui ajoute de la vraisemblance à cette tragique histoire.  

Je pense que vous avez compris, j'ai préféré le récit qui nous parlait du passé. Dans le présent, les changements de point de vue (un coup Théa, un coup Elias ) ont donné certaines longueurs à l'histoire et il y a quelques répétions. Le récit manque donc d'un peu d'action et de rythme. J'ai mis beaucoup de temps à le lire même si j'ai beaucoup apprécié ma lecture. L'introduction est longue, tout met du temps à se mettre en place et surtout à se résoudre. Il n'y a qu'à la fin où tout s'accélère et on a enfin les réponses à nos questions même si certains détails restent dans le flou. 

Malgré tout, j'ai bien aimé le fait que le roman se déroule sur deux temporalités. En 1645, on se retrouve au moment de la chasse aux sorcière et à notre époque actuelle on nous parle également de la même thématique, c'est fou. Et finalement, même si c'est un des thèmes principal du roman, il n'y a pas vraiment d'éléments fantastiques, tout n'est que suggéré et c'est l'univers qui est imprégné d'une atmosphère surnaturelle grâce à l'écriture et l'ambiance que l'autrice a instauré. Rien que pour ça je lui tire mon chapeau (même si je n'en met pas haha ) car ce n'est pas quelque chose de facile à décrire.  
Tout au long de l'histoire, l'ambiance est oppressante et Clairemont qui en surface à l'air d'une petite ville tranquille nous cache bien des choses.

Je ne parle pas de la fin du roman car elle m'a beaucoup surprise et je ne voudrai pas la spoiler. C'est une fin très osée, déroutante et absolument effroyable :).


Une couverture magnifique, une histoire en deux temps, une ambiance sombre et fascinante, un narrateur mystérieux, une plume splendide et une fin qui vous surprendra. Bienvenue à Clairemont, la ville où les habitants ne tournent pas tous très rond.


dimanche 10 mars 2019

#PLIB2019 - Au service de sa majesté la mort de Julien Hervieux

#ISBN9782362312687
#PLIB2019

Résumé :
Londres, 1887. Prise dans le carcan de la société victorienne, Elizabeth, jeune journaliste indépendante, n’a d’autre choix pour exercer son métier que de passer un accord avec un journaliste qui lui sert de nom de plume. Un accord funeste : quand ce dernier est assassiné sous ses yeux, Elizabeth, devenue gênante, est sommairement abattue…
… pour se réveiller dans sa propre tombe.
Commence alors pour elle une toute nouvelle « existence ». Sous la surveillance d’un étrange chaperon, Elizabeth rejoint, à son corps défendant, les rangs des Revenants, des morts-vivants chargés de traquer ceux qui tentent de repousser la venue de leur dernière heure.
Elle œuvre désormais pour le compte de Sa Majesté la Mort elle-même, une activité bien loin du repos éternel…


Aloha les lecteurs ! 

Encore et toujours dans le cadre du PLIB2019 (non c'est pas toujours promis ^^ ), je viens vous parler du livre de Julien Hervieux : Au service de sa majesté la mort publié aux éditions Castelmore.
J'ai lu ce livre en deux jours et c'était une excellente lecture ! Il me faisait de l’œil depuis longtemps, même avant qu'il soit sélectionné pour le PLIB et honnêtement je ne pensais pas passer un aussi bon moment. Il y a tous les ingrédients pour une aventure incroyable : des revenants (pas des zombies hein ), des personnages loufoques et excentriques, une ambiance sombre et inquiétante à LONDRES (ma ville de cœur ! ), des complots pour défier la mort elle-même, des péripéties, des secrets et des découvertes complétement folles..

Nous nous retrouvons donc aux côtés d'Elizabeth, une jeune femme qui rêve d'être une journaliste reconnue mais de par son statut de femme, elle ne peut pas écrire sous son propre nom. Elle va donc écrire des articles pour le compte d'un autre journaliste atteint du syndrome de la page blanche et d'un sérieux problème d'addiction. Tout suit son cours jusqu'au jour où Elizabeth va se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment. Elle va se faire assassiner... 
Voilà c'est la fin !..... 

Non je rigole, l'histoire n'est pas fini bien entendu : ). 
Elizabeth, après ce qui semble être un rêve complétement fou (ou un trip sous acide ça dépend comment on le voit haha ), va se réveiller dans son cercueil ! Persuadée d'avoir été enterrée vivante elle se fait sortir de sa fosse par un homme du nom de Mr Turner, qui lui explique qu'elle est bel et bien morte et qu'elle est maintenant une revenante ! 
Choisie par Charon lui-même (c'est le gars qui fait travers le styx aux âmes des morts mais ne vous inquiétez pas on vous en parlera mieux que moi dans le livre xD ), elle fait désormais partie de l'Ordre des revenants et doit à présent servir la Mort elle même et chasser les trompes-la-mort, les personnes qui essaient de repousser leur trépas.

L'histoire est rapide et il se passe énormément de chose en 300 pages mais justement pas le temps de s'ennuyer ! On tourne les pages avec envie et curiosité. L'univers décrit par Julien Hervieux est riche et très bien exploité, il n'y a pas de flottement et tout reste très clair, on ne se perd pas dans les explications. Le récit est original et j'ai bien aimé les personnages. Elizabeth est intelligente, forte et reste malgré tout "humaine". Elle s'habitue vite à son nouveau statut et n'hésite pas à prendre les choses en main quand elle le peut, elle est incroyablement dégourdie.
J'aime bien son "duo" avec Mr Duncan Turner qui est pour elle comme un père dans ce monde des morts. Il la guide, lui donne des conseils mais reste drôle et impertinent. Iseult la meneuse de l'Ordre est tout à fait incroyable. Elle est très autoritaire, on a du mal à imaginer que c'est une jeune fille de 14 ans qui est à la tête d'une telle équipe depuis des centaines d'années. Hank est adorable et pataud et se montre très utile dans plusieurs circonstances, on ne peut pas le détester. Mais son statut est assez compliqué et de ce fait, il est un peu la tête de turc de l'équipe. C'est dérangeant par moment de le voir se faire malmener par Iseult, heureusement qu'Elizabeth est plus tendre avec lui. Béatrix est génial ! Je la trouve très douce comme une poupée mais il ne faut pas la sous estimée car c'est une alliée de premier choix, une faussaire de talent.
Tous ces personnages sont très attachants, ils restent crédible malgré le fait qu'ils soient morts. Je pense qu'on peut facilement s'identifier à l'un d'entre eux. Et puis, il y a une très bonne dynamique entre les personnages, pas de blanc, pas d'inaction, il se passe toujours quelque chose et ils sont tous sollicités. 



Elizabeth se pose beaucoup de questions : est-ce très moral de tuer des gens même s'ils ont défié la mort ? Est-ce qu'ils le méritent ? Les revenants ont-ils le droit de faire ça ? Et c'est grâce à ces questions qu'on va développer et explorer différentes croyances autour des trompes-la-mort, qu'on va nous parler de l'aspect mythologique de la mort et que petit à petit on va en savoir plus sur l'histoire. Beaucoup de missions, peu de revenants pour s'en occuper, ce n'est pas un travail facile mais Elizabeth n'a pas le choix.
Je pense que le plus dur pour elle, c'est de devoir dire au revoir à son passé. Ce n'est pas évident de devoir mourir pour revenir sans être la même personne (enfin je suppose haha ). S'inventer une vie, mentir, faire tout pour que les humains ne connaissent par leur existence, la vie d'un revenant n'est pas de tout repos. 

Couverture du tome 2

Beaucoup de point positif sur ce roman, la seule chose que je puisse lui reprocher c'est les facilités prises par rapport à certains points de l'histoire. Ce n'est pas quelque chose qui m'a beaucoup dérangé mais j'ai trouvé certaines situations un peu trop facile. Après, je reste consciente que c'est un livre destiné à un public plus jeune et qu'il faut que l'intrigue reste accessible et pas trop tarabiscotée. 


Je pense qu'il a sa place dans les 5 finalistes du PLIB2019, en tout cas j'ai envie de lui donner sa chance et j'espère qu'il charmera nombre de lecteurs. J'ai hâte de lire la suite de cette aventure pleine de fantaisies en espérant que le deuxième tome soit à la hauteur du premier.
J'ai pu voir sur Babelio qu'il sortira le 20 mars prochain et j'aime encore une fois beaucoup la couverture.



Une histoire haletante dans une société victorienne, des personnages loufoques et décalés, du surnaturel, des secrets et des complots, des missions aux quatre coins de Londres, une plume efficace et agréable. 

Oseriez-vous défier la mort ou rentrer à son service ?


vendredi 1 mars 2019

#PLIB2019 - Dix jours avant la fin du monde de Manon Fargetton


#ISBN9782075110808
#PLIB2019

Résumé :
Deux lignes d’explosions ravagent la Terre. Nul n’en connaît l’origine mais, quand elles se rejoindront au large de notre côte atlantique, notre monde sera détruit. Sur les routes encombrées de fugitifs qui tentent en vain d’échapper au cataclysme, six hommes et femmes sont réunis par le destin. Ensemble, ils ont dix jours à vivre avant la fin du monde... 

Aloha les lecteurs !

Aujourd'hui je viens vous parler d'un roman que j'ai lu il y a peu dans le cadre du PLIB2019 : Dix jours avant la fin du monde de Manon Fargetton. Il fait partie des 21 sélectionnés, je l'avais mis dans ma sélection personnelle et j'avais donc très envie de le lire.
Je n'ai lu qu'un seul autre roman de Manon Fargetton, c'était son tout premier : Aussi libre qu'un rêve. Son style a bien évolué et sa plume est beaucoup plus belle aujourd'hui. Elle a écrit ce premier livre toute jeune (à 18 ans il me semble ? ) et on peut constater qu'elle a fait du chemin depuis.
Je ne peux pas dire que j'ai passé un bon moment avec Dix jours avant la fin du monde parce qu'il m'a énormément stressé mais ce fut une très bonne lecture !


C'est un roman que je classerais dans du "pré-apocalyptique" puisqu'on se retrouve littéralement 10 jours avant la fin du monde. On va suivre plusieurs personnage tout au long de l'histoire et avoir leur différents point de vue.
Un jour, on apprend que des lignes d'explosion commencent à ravager la terre. La Nouvelle-Zélande est détruite et petit à petit le chaos commence à prendre place partout sur la planète. D'après les estimations, il reste 10 jours avant que tout soit dévasté et le dernier endroit qui sera touché est la Bretagne, où les deux lignes d'explosion se percuteront en dernier. Les gens se précipitent alors vers cet endroit pour espérer grappiller un peu de temps supplémentaire avec les gens qu'ils aiment.


Au milieu de tout ça, on trouve Lili-Ann, une jeune fille étudiante à Paris, qui veut rentrer voir sa sœur en Bretagne pour vivre ses derniers jours. Sur son chemin elle va rencontrer Brahim, un chauffeur de taxi, qui va l'aider à rentrer chez elle, puis Valentin, Sarah et Gwen ainsi que d'autres personnages qu'on rencontrera un peu plus tard.

C'est un roman très prenant qui se lit hyper vite. J'ai littéralement avalé les pages et en deux jours, ce beau bébé de presque 500 pages était fini. La tension devient de plus en plus forte au fur et à mesure qu'on tourne les pages, il y a un décompte à chaque début de chapitre et c'est très stressant. Je n'ai pas pu m'empêcher de m'imaginer à la place des personnages et le fait que l'action se passe en France aide beaucoup à visualiser. Qu'est-ce que j'aurai fait si il ne me restait que 10 jours à vivre ? Comment retrouver sa famille alors que toutes les routes sont bloquées ? Des embouteillages à perte de vue, la nourriture commence à manquer, les gens commencent à devenir fou... 


A travers chaque points de vue des personnages on découvre différentes réactions face à ce drame. Tristesse, déni, violence, peur, acceptation, espoir... C'est dans une situation comme celle là que les vrais visages se révèlent, que des liens improbables se tissent, que les questionnements prennent tout leur sens. C'est terrible ce qu'il se passe dans ce roman mais il n'y a pas tellement d'action. Manon Fargetton nous propose un livre plutôt tourné vers la réflexion et l'humain à travers les différents portraits des personnages que l'on suit. 
Ils sont tous très différents et leurs personnalités s'opposent mais se complètent aussi d'une certaine façon. Je ne suis pas sûre que ces personnages se seraient liés d'amitié dans un autre contexte mais c'est justement ça qui est intéressant.


Je n'ai pas apprécié tous les personnages et j'ai eu du mal à comprendre certaines réactions de leur part. Lili-Ann que j'ai trouvé assez égoïste par moment est pourtant un personnage central de l'histoire. Sans elle, je pense qu'il n'y aurait pas eu le même groupe mais elle m'a quand même pas mal énervée. Valentin est un personnage touchant et ce qu'il lui arrive n'est vraiment pas facile, Lili-Ann est très dure avec lui et j'ai trouvé ça plutôt injuste. Elle le juge sans le connaître et sans lui laisser le temps de "faire ses preuves" et lui dit des choses très brutales. Brahim est génial, le chauffeur de taxi a le cœur sur la main, il aide tout le monde du mieux qu'il le peut et veut faire le bien autour de lui. C'est une personne profondément bonne et je ne suis pas sûre qu'il y ait une once de méchanceté dans ce personnage. C'est d'ailleurs à cause de ce qu'il lui arrive que j'ai du mal avec la fin. SPOILER Je ne trouvais pas nécessaire de tuer ce personnage. D'accord, son dernier geste est héroïque et reste en adéquation avec ce qu'il est, mais il avait enfin trouvé le bonheur avec quelqu'un pourquoi le lui reprendre ? Pareil pour Béatrice, pourquoi lui enlever son bonheur alors qu'ils avaient trouver une solution pour s'en sortir ? FIN SPOILER
Le couple Sarah et Gwen est spécial. Autant Sarah je n'ai pas spécialement d'opinion sur elle et je comprends plus ou moins sa façon de voir les choses. Mais Gwen... j'avais envie de rentrer dans le livre pour le secouer.
Il m'a tellement énervé, je n'ai pas du tout compris ce personnage, il n'y a qu'à la fin où je me suis dis : "Et ben ! Pas trop tôt mon gars, enfin tu te réveilles !"
C'est dur de parler des personnages sans spoiler l'histoire mais je vais essayer.
Gwen est un écrivain et sa passion, ce qui le fait vibrer, sa raison de vivre, c'est bien l'écriture. Mais dans de telles circonstances je n'ai pas vraiment compris pourquoi il continuait à écrire coûte que coûte en délaissant celle qui l'aime. Et puis les passages de son histoire dans le roman m'ont profondément ennuyé et j'avoue avoir très vite arrêter de les lire. J'aime vraiment pas ça dans un livre, c'est comme avec Fangirl de Rainbow Rowell, les passages de fanfiction je les ai sauté (#sorrynotsorry haha ). J'avais envie d'être au cœur de "l'action", avec les personnages, pas dans un autre récit. Après ce n'est qu'une opinion personnelle, peut être que ces passages ont beaucoup plu à d'autre, n'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé en commentaire : ). 


Bref ! Pour revenir à l'histoire, j'ai été frustrée par la fin et j'aurais aimé avoir plus d'explication sur les lignes d'explosions et sur ce qui arrive après. Un épilogue peut être ? Le côté SF/fantastique m'a un peu dérangé parce que ça tranche avec le reste de l'histoire. J'ai quand même lu les derniers passages de l'histoire de Gwen pour avoir un semblant de réponse mais c'est trop tiré par les cheveux j'ai trouvé et ce n'est pas très crédible.

Cependant, ce roman reste une très bonne lecture. La plume de Manon Fargetton est belle et très agréable à lire, j'ai pris plaisir à tourner les pages. Malgré la fin qui m'a frustré et les passages du roman de Gwen, je garde une très bonne impression sur ce roman et pense qu'il fera partie de mes 5 finalistes ; ). 


Un roman jeunesse stressant mais prenant, une histoire à la limite du réel, des personnages attachants et des réflexions très intéressantes, je vous encourage à lire ce livre et à vous faire votre propre opinion dessus : ).

samedi 9 février 2019

#PLIB2019 - Interfeel de Antonin Atger

#ISBN9782823811834
#PLIB2019 

Résumé :
Dans un futur proche, Interfeel est un nouveau réseau social permettant de partager ses émotions. Il n'est désormais plus possible de mentir ou cacher ce que l'on ressent. Nathan, 16 ans, a grandit avec Interfeel, et connaître les émotions de ses amis lui semble tout aussi naturel que de respirer. Mais un événement tragique va se produire sous ses yeux et bouleverser ses certitudes. 
Qu'est-ce vraiment qu'Interfeel ? Quel secret se cache derrière ce système que le monde entier utilise ?


Aloha les lecteurs ! 

Aujourd'hui je vous retrouve avec un autre livre sélectionné pour le PLIB 2019 : Interfeel de Antonin Atger ! Ce fut une super lecture, j'ai pris le temps pour le lire mais j'ai passé un très bon moment. Ce n'est pas un coup de cœur, mais pour l'instant il y a de forte chance qu'il se retrouve dans mes 5 finalistes en compagnie de Rozenn ;). 


 Dans ce livre on est dans un univers futuriste où la technologie a beaucoup évolué. En effet, Interfeel, un réseau social qui permet de ressentir les émotions des autres personnes, a fait irruption dans la vie de tout le monde. Tout le système se base sur Interfeel, la société est conditionnée autour de cette technologie et les gens qui ne l'utilisent pas sont rejetés. Les gens ne savent plus ce que c'est que de ressentir une émotion par eux même et franchement... ça fait peur ! 

J'ai adoré découvrir cet univers qui est malheureusement très proche de notre réalité. Tout semble crédible et vraiment ça fait froid dans le dos ! On peut facilement concevoir qu'un réseau social prenne le pied sur la société de nos jours (mais bon heureusement qu'on en est pas encore là ! ). Il y a plein de chose qui ont changé : les animaux se font rares, on mange des insectes (eurk eurk ! ), les ordinateurs ont disparus et ont été remplacé par des hologrammes... La technologie est très avancée, on est face à un monde hyper connecté. Tout le monde possède une opale, une sorte de pierre qui remplacerait le smartphone en quelques sortes mais qui sert aussi à plein d''autres choses.
C'est un scénario qu'on voit dans beaucoup de livres et de films mais je trouve qu'ici, ce qui est original, c'est qu'on a un réseau basé sur les émotions, ce qui provoque pas mal d'interrogations et nous montre jusqu'où peut aller la technologie dans notre vie. 

Dans cet univers, on retrouve Nathan, notre personnage principal qui vit avec Interfeel comme n'importe quelle personne de son entourage. Pour lui, c'est une sorte de refuge où il se sent bien. Tout est réglé parfaitement, tout va très bien dans ce quotidien qu'on suit au début du roman... Jusqu'à un événement violent qui va bouleverser la vision que Nathan avait du réseau.
Je ne veux pas révéler ce qu'il se passe car ce serait du spoil mais quand c'est arrivé j'étais assez choquée. Je ne m'attendais pas à ça et j'avoue ne pas avoir compris. Même à la fin, avec les explications, j'ai du mal à comprendre ce geste. Bref ! 
Suite à ça, on va découvrir qu'Interfeel c'est peut être pas ce qu'il y a de mieux et qu'un monde connecté aux émotions constamment c'est peut être pas l'idéal. Nathan va faire avancer les questionnements, on va en apprendre plus grâce à lui et le débat sur Interfeel va se creuser.

On va aussi faire la connaissance d'autres personnages comme Elizabeth que j'ai bien aimé même si je trouve qu'elle est trop peu développée. Ou encore le Tatoueur mais là je n'en dirai pas plus pour ne pas spoiler. Il a beaucoup de personnages secondaires qui sont plus ou moins bien développés. Il y a notamment les amis de Nathan qui ont assisté eux aussi à ce fameux "événement choquant" et qui vont suivre Nathan dans son périple face à Interfeel. Je me dis que s'il y a une suite (et j'espère qu'il y en aura bien une ! ), ils seront peut être plus au centre de l'histoire et on en apprendra plus sur eux.
J'ai bien sûr détesté Vlad Ekaton dès le début, grâce aux descriptions et aux actes du personnage, j'ai eu du mal avec lui et par la suite... autant dire que je ne fais pas partie de son fan club (même si dans ma tête je le visualisais plutôt beau gosse et méchant charismatique haha ).

J'ai trouvé très intéressant de suivre l'évolution des personnages et de voir comment chacun allait réagir face à Interfeel ou son absence. On se rend compte que ce réseau empêche les gens de ressentir certaines émotions et qu'elles apparaissent comme nouvelle aux yeux de nos protagonistes : la jalousie, la haine et même l'amour. J'ai trouvé ça flippant, vraiment. On voit vraiment qu'Interfeel a changé les relations entre les humains, les conditionnant et les façonnant en brimant leurs émotions. On les voit expérimenter et ressentir de nouvelles sensations et j'ai trouvé cela très bien décrit et très bien exploité par l'auteur.

A mon grand soulagement la romance est très peu présente. Je n'ai rien contre un peu de romance mais quand elle prend trop le pas sur le reste, ça a tendance à m’énerver. Ici elle est légèrement développée en arrière plan. Il y a un pseudo triangle amoureux mais je pense qu'il est surtout là pour qu'on se rende compte de la gravité d'Interfeel dans les relations humaines.
Il y a quelques longueurs mais l'histoire reste prenante et dynamique. Même si je m'attendais à certains twists, le dernier m'a laissé sur le... bouche bée xD (c'est plus poli haha ). On arrive sur une situation étonnante et j'espère vraiment qu'on aura une suite !

Je conclue en disant que c'est un très bon roman de science-fiction young adult, assez proche de notre réalité, qui peut faire peur et qui par la même occasion, faire une piqure de rappel sur les dangers des réseaux sociaux (d'une certaine manière ). C'est très bien écrit, j'aime beaucoup la plume de l'auteur, très fluide, très compréhensible et surtout percutante. 


Antonin Atger a développé un univers riche avec beaucoup de personnages intéressants, qui réussit à nous harponner (j'aime bien ce mot ) avec une fin angoissante qui donne très envie de lire une potentielle suite !

dimanche 27 janvier 2019

#PLIB2019 - Rozenn, tome 1 de Laëtitia Danae

 #ISBN9791094786352
#PLIB2019

Résumé 
Rozenn Kaplang est une djinn. Durant de longues années, son peuple a souffert de la domination des dagnirs, mais si l’esclavage est officiellement aboli, la liberté, elle, garde un goût amer.
Et si une union entre princes et princesses de ces différentes tribus permettait de tirer un trait sur un douloureux passé ?


Aloha tout le monde ! 

Et oui encore un article pour le PLIB où je vous parle d'un des 21 romans sélectionnés pour le prix : Rozenn de Laëtitia Danae !
Ce livre a été une grande surprise pour moi, je ne l'avais pas mis dans ma sélection parce qu'il ne m'attirait pas du tout et quand j'ai vu qu'il avait été sélectionné je ne comptais pas le lire en priorité. Pourtant, quand une lecture commune a été lancé, je me suis dis : "Pourquoi pas ?". Et quelle merveilleuse idée ! J'ai eu un véritable coup de cœur pour cet univers et la plume de Laëtitia Danae ! Il n'y a qu'une chose dont j'ai envie maintenant, avoir le tome 2 pour le lire ! Malheureusement il ne sort qu'en juillet. L'attente va être longue...

Dans cette histoire, on nous présente deux peuples : d'un côté les Djinns et de l'autre les Dagnirs. 
Les djinns possèdent des pouvoirs, ils ont un fluide très précieux et les dagnirs en sont démunis. C'est pourquoi par le passé, les dagnirs ont mis les djinns en esclavages pour leur prendre leur fluide et user de leurs pouvoirs. Mais aujourd'hui les djinns sont libres... en théorie. L'abolition de l'esclavage n'a pas mis un terme aux tensions.
Certain djinns ont la chance de vivre dans des bulles, sorte de cocons protecteurs qui les autorisent à vivre libre, à l'abri des dagnirs, des Sans Visage qui pourchassent les djinns pour leur fluide et des autres créatures qui pourraient les attaquer.
Rozenn est une princesse djinn qui vit dans la bulle de Mydriav avec sa grande sœur Odeleen et sa petite sœur Daire. Sa famille fait partie des Intouchables, leur fluide ne peut pas leur être pris contrairement à d'autres djinns. Ils possèdent tous un tatouage au poignet, une entrave qui les empêchent par la même occasion de se servir de leur pouvoir.

Le Grand Vizir, le père de Rozenn va imposer à ses filles un départ pour Prétamia, ville dagnir, où règne le sultan Maddy. Le but ? Une union entre djinns et dagnirs pour apaiser les tensions entre les peuples. D'abord très réticentes à ces unions, les jeunes filles vont essayer de s'enfuir de Mydriav, elles finissent par se plier à la décision de leur père et c'est parti pour Prétamia, ville inconnue et énigmatique, où elles vont rencontrer les frères Cayden, Cameron et Callum !
N'étant jamais sorties de leur bulle, les jeunes filles vont se retrouver confrontées à la triste vérité sur leur condition de djinn, découvrir la vie à la Cour et le monde réel ! Mais que désire réellement le sultan ?


Quand j'ai commencé le livre, j'ai eu peur qu'on soit pris dans de la romance nian nian du début à la fin, et comme moi je n'aime pas trop la romance j'étais réticente à le lire. Mais je suis tellement contente d'avoir laisser sa chance à ce livre ! J'ai tout de suite été emportée par l'univers et par l'action qui démarre immédiatement. Pas de romance sucrée, mièvre ou fade, non, mais plutôt des complots à la Cour, des découvertes macabres, une héroïne intelligente et forte, des disputes et des changements de situations inattendus. Bon je vais pas vous le cacher, le but étant la rencontre entre trois jeunes filles et trois jeunes hommes, les histoires de cœur ont leur place dans le récit. Mais c'est très bien maitrisé par l'autrice, c'est un élément important de l'histoire tout en restant accessoire, il déclenche l'action et sert réellement le récit.

J'ai beaucoup aimé les personnages :
     en commençant par Rozenn bien sûr ! Elle est vraiment bien écrite, une jeune fille rebelle mais pas que. Elle réfléchit beaucoup et ne se laisse pas porter par ses sentiments même si c'est parfois compliqué. Bien que réfléchie et stratège elle reste quand même impulsive et à certain moment provocatrice. Elle est loin d'être parfaite et j'aime bien ça chez elle. Laëtitia Danae ne nous donne pas un personnage parfait, intrépide, à qui tout réussit mais un personnage perfectible, qui se trompe et qui essaie du mieux qu'il peut.
     Odeleen, la sœur ainée, est la plus sage des trois. Prête à accomplir son devoir, elle écoute et fait ce qu'on lui dit. On pourrait penser qu'elle est assez fade mais derrière ce côté tranquille, Odeleen reste un soutien important pour Rozenn et elle n'est pas aveugle à la situation bien qu'assez passive. C'est vers elle que Rozenn se tourne quand elle en a besoin.
     Daire est la plus jeune et aussi la plus naïve des trois sœurs. Elle ne comprend pas ce qu'il se passe et n'a qu'un désir, épouser l'un des beaux princes. Bien qu'énervante par moment, j'ai trouvé son évolution intéressante. Ses envies reflètes son âge et elle se fait très facilement manipuler. Au fil de l'histoire, elle devient, on peut le dire, détestable. Elle se fait de plus en plus manipulée et va jusqu'à se retourner contre sa sœur par jalousie. Ses préoccupations ne sont pas les même que Rozenn et bien qu'à la base ce soit une alliée elle finit par devenir un obstacle.

De l'autre côté, les trois beaux princes de Prétamia : Callum, Cameron et Cayden ont chacun une personnalité différente et jusqu'à la fin du livre on se demande quelles sont leurs véritables intentions. Callum est le plus rebelle et le plus bouillant des trois, c'est d'ailleurs comme ça qu'il se distingue des deux autres que j'ai par moment confondus... (j'ai un soucis quand il y a trop de personnages haha ) Même s'ils peuvent paraitre fades au début du livre, la fin va carrément vous surprendre !


L'univers est très dense mais reste abordable et très compréhensible. L'autrice nous donne énormément d'informations sur la mythologie du roman, elle a crée une véritable Histoire des peuples Djinns et Dagnirs qu'on découvre un peu plus à chaque chapitre dans le récit mais aussi à chaque début de chapitre grâce à des citations, des extraits de journaux, de livres anciens... C'est vraiment passionnant ! Avant de lire ce livre, je ne connaissais pas du tout la mythologie orientale, je n'ai jamais lu d'ouvrage dessus (pas taper pas taper ! ) et Laëtitia Danae m'a donné envie d'en apprendre davantage et de lire plus de romans sur le sujet.
Les descriptions fonctionnent très bien, je me suis parfaitement bien imaginée les dédales et les jardins du palais ou encore le marché où Rozenn fait d'affreuses découvertes...

L'atmosphère du roman est tendue, on se rend bien compte que Rozenn et ses sœurs se trouvent dans une situation de danger et que les deux peuples sont loin d'avoir enterrés la hache de guerre.
Impossible de s'ennuyer en lisant ce livre, les secrets nous tiennent en haleine tout le long et l'action nous emporte. L'écriture est super fluide et sous la plume de l'autrice on s'envole dans un univers rempli de couleurs.
J'ai été bien surprise par la fin, je ne m'attendais pas à cette tournure et ça me donne encore plus envie de découvrir le tome 2 !

C'est un véritable coup de cœur pour ce roman original et merveilleusement bien écrit ! 



jeudi 17 janvier 2019

#PLIB2019 - A.I. : Amis Imaginaires de Betty Piccioli

 #ISBN9782362312342
#plib2019

Résumé 
Il y a sept ans, les amis imaginaires des enfants se sont soudain matérialisés dans le monde réel, sur toute la planète. Elena, douze ans, vit depuis lors une existence paisible avec ses parents et son A.I. John, un lion dandy qui s’est parfaitement intégré dans la société. Mais un jour, aussi mystérieusement que sont apparus les A.I., des vagues d’enfants se mettent à disparaître. Elena et John décident aussitôt de mener l’enquête, une enquête qui va les amener à déjouer des pièges mortels, à pirater des systèmes informatiques et à affronter des individus tout droit sortis de mauvais rêves…

Aloha tout le monde ! 

Aujourd'hui je vous parle de ma lecture de A.I : Amis Imaginaire de Betty Piccioli que j'ai lu en fin d'année dans le cadre du PLIB2019. C'est un des 21 romans sélectionnés pour le prix et je l'avais également mis dans ma sélection personnelle :). J'avais hâte de découvrir ce petit roman avec qui j'ai passé un très bon moment.

Qui n'a jamais rêvé de voir son ami imaginaire prendre vie devant ses yeux ? Non personne ? Moi j'aurai adoré en tout cas ! Des amis imaginaires j'en avais plein quand j'étais petite haha (ça aurait pris de la place dans ma chambre ). J'aurai été bien contente d'être une enfant dans le monde de A.I du coup :).
Dans ce livre, on ne sait pas pourquoi, mais d'un coup les amis imaginaires des enfants ont commencé à apparaître sur notre terre par vagues (5 au total ). Des petits, des grands, des monstrueux, des mignons... et même des transparents, les amis imaginaires (ou AI pour les intimes ) sont partout ! Ils ont investis le monde du travail, certains sont bien accueillis dans leur famille, d'autres sont rejetés, la vie n'est pas toujours simple pour les AI. 

Mais maintenant, c'est au tour des enfants des AI d'être touché. En effet, ils se mettent à disparaitre, par vague également... bizarre bizarre...

Dans cette histoire on va suivre Elena et son AI, John, un lion dandy un peu british sur les bords (juste sur les bords parce qu'il ne parle que 3,4 mots d'anglais haha ). Il donnerait sa vie pour protéger son enfant réel (ou ER pour les in... ok j'arrête de dire ça... ) et il craint qu'Elena disparaisse à son tour. Il va donc se renseigner et partir en quête de réponses à l'ASAI (Agence de Surveillance des Amis Imaginaires ) pour sauver les ER et surtout, protéger sa darling adorée, Elena.

J'ai passé un bon moment en compagnie de John et Elena mais aussi de tous les autres, AI ou ER. Les personnages sont attachants, c'est vrai, comment ne pas avoir envie d'un gros lion après avoir lu ce livre ? John est un peu comme une grosse peluche pour Elena qui est là pour elle et le sera toujours. Mais il ne faut pas oublier que c'est un être vivant maintenant malgré sa provenance inconnue et c'est ce dont va se rendre compte Elena petit à petit. John ne lui appartient pas même si c'est grâce à elle qu'il est "né". J'ai bien aimé ce cheminement dans l'esprit d'Elena, mais aussi dans celui de John. A travers l'histoire ils se rendent compte qu'ils n'ont pas forcément besoin d'être ensemble tout le temps.

C'était très intéressant de connaître le contexte social qu'il y a autour des AI, la façon dont les gens se sont adaptés ou non, leurs places dans la société... J'aurai aimé que tout ça soit un peu plus développé mais c'est un livre court alors les choses avance très vite. Un peu trop vite même parfois à mon goût, les dénouements et les réponses paraissent souvent trop facile et la fin est arrivée trop rapidement pour moi.

Mais je garde en tête que c'est un roman jeunesse, que j'ai trouvé intelligent, bien écrit et très agréable à lire. Je pense qu'il peut être lu aussi bien par de jeunes lecteurs qui passeront à coup sur un très bon moment (comment ne pas rêver d'avoir un ami imaginaire après ça ? ) que par de plus grands, qui se laisseront emportés dans l'univers des AIs.

Betty Piccioli a eut une superbe idée que de donner vie aux amis imaginaires des enfants, une idée très originale !



lundi 26 novembre 2018

#PLIB2019 – Les Gardiens de la Comète, tome 1 : La fille venue des étoiles d'Olivier Gay.



 #ISBN:9782700256338


Résumé
Emma, Hugo, Nathan et Océane découvrent une extra-terrestre dans la météorite qui a atterri près de chez eux. Elle est en danger. Elle leur demande de devenir ses gardiens. Ils acceptent de la protéger. En échange, elle leur donne des pouvoirs défiant l’imagination.

Ce livre fait partie des livres présélectionnés pour le #plib2019. Je l'avais mis dans ma sélection des 20 romans mais malheureusement il n'a pas été retenu pour la suite... (snif snif)
Ça ne m'a pas empêché de le lire et de beaucoup l’apprécier.  

Les Gardiens de la Comète c'est une petite série toute sympathique en trois tomes publiée cette année aux éditions Rageot et écrit par le talentueux Olivier Gay (La magie de Paris, Le noir est ma couleur...). C'est un auteur que j'ai découvert il y a peu de temps avec La magie de Paris justement, mais j'aime beaucoup sa plume, il arrive parfaitement à se mettre dans la peau d'adolescents, je trouve ça plutôt génial. 

Ce premier tome est très court et se lit très très vite (en même pas 1h pour ma part et pourtant je ne suis pas la Speedy Gonzales de la lecture !), il est parfaitement adapté au public ciblé (8/12 ans) mais peut se lire à n'importe quel âge et être apprécié (la preuve !). 
L'écriture est simple et la plume d'Olivier Gay est agréable. J'ai passé un très bon moment avec cette histoire malgré le fait que ce soit très jeunesse, j'ai hâte d'avoir la suite même si ce n'est pas un coup de cœur.
Comme je le disais sur les réseaux sociaux, ce livre est un peu comme un thé glacé en été : c'est rafraichissant, c'est bon mais on le fini trop vite et on en veut encore après avoir bu le premier verre. C'est l'effet que m'a laissé ce premier tome. Je me suis laissée happer par cette aventure, tout s'enchaîne très vite, on ne voit pas le temps passer.

Le personnage principal, Emma, est une jeune fille passionnée par les sciences, qui se prépare depuis des jours au passage d'une comète. Lors de son observation elle remarque qu'un morceau de la comète s'est détaché. En calculant la trajectoire, elle se rend compte que le morceau va tomber dans la forêt pas très loin de chez elle. Peu rassurée, elle appelle ses amis Hugo et Nathan, enfourche son vélo et c'est parti pour l'aventure ! 

Les personnages sont assez stéréotypés il faut le dire : on a le gentil sportif trop canon, l'intello fan de sciences qui a des lunettes et porte des salopettes et qui s'enferme dans sa chambre pour fabriquer des trucs, l'artiste timide qui veut devenir mangaka et qui n'ose pas avouer à une fille ses sentiments et la fille trop populaire, super jolie et riche, mais dont le père n'est jamais là alors elle est souvent seule... Malgré pas mal de clichés, les personnages sont tout de même assez réels et je pense que les enfants peuvent s'identifier et s'attacher à eux très facilement. Je trouve aussi très bien de nous donner une héroïne mise en avant pour son intelligence, son goût pour les sciences et le bricolage. 
Il y a aussi Céleste, "l’extra-terrestre", qui reste un personnage très mystérieux dont on ne sait pas grand chose. C'est l'élément déclencheur à l'aventure, la touche fantastique de l'histoire. C'est elle qui va donner des pouvoirs à nos quatre héros et qui leur explique que des monstres la poursuivent et ont détruit sa planète.

Céleste, par Oriol Vidal


Après, je pense qu'il faut lire la suite pour avoir plus d'informations, ce premier tome reste très introductif et nous donne juste un avant-goût de la suite. Le petit plus c'est aussi les illustrations à l'intérieur qui sont très réussies ! Celle de Céleste au début est vraiment belle, par contre celle des pilleurs (les monstres tout pas beaux qui veulent envahir la terre)  au milieu du bouquin me fait froid dans le dos, brrr ! 
J'ai trouvé ce premier tome plutôt réussi, l'aventure promet d'être palpitante ! J'ai hâte de savoir ce qu'il va se passer pour nos quatre héros et surtout de savoir ce qu'ils vont bien pouvoir faire avec leurs pouvoirs ! Leurs talents respectifs sont amplifiés mais est-ce que cela sera suffisant pour sauver la Terre ?  



"[...] Vous êtes désormais mes quatre protecteurs. Mes gardiens.
- Les gardiens de la comète ! déclare Océane spontanément.
- Comment ça ? demande Emma
- Ben on est ses gardiens, et elle est tombée d'une comète. Alors voilà, les Gardiens de la Comète.

jeudi 22 novembre 2018

Ma sélection pour le #PLIB2019 vs la sélection officielle





Et oui c'est officiel, cette année, je fais partie du jury du prix littéraire de l’imaginaire de Booktubers App. ! (pour tout savoir sur le PLIB tu peux cliquer ici ou même ici haha
Et pour cette édition, les livres SFFF sélectionnés sont tous issus d’auteurs francophones et ont été publiés courant de l'année 2018. 
Au début, 118 romans étaient présélectionnés, et d'après cette liste, on a dû en sortir notre propre sélection de 20 romans. J'ai eu énormément de mal à choisir mes 20 romans, il y en avait tellement qui me tentaient ! (et oui sur 118 romans c'était pas d'la tarte...) Mais j'ai réussi et je dois dire que tous les livres de ma sélection ont fini dans ma wish-list (hum hum).

Ma sélection

De ma liste, j'ai retrouvé 8 romans dans la sélection officielle et ce n'est plus 20 mais bien 21 romans (à cause d'une égalité) qui nous sont proposés pour la prochaine étape. Ce sont les romans que je compte lire en priorité car ce sont ceux qui me tentent le plus :
- A.I. Amis imaginaires de Betty Piccioli (Castelmore)
- Terre de Brume de Cindy Van Wilder (Rageot)
- Entre troll et ogre de Marie-Catherine Daniel (ActuSF)
- Au service de sa Majesté la Mort de Julien Hervieux (Castelmore)
- La fille qui tressait les nuages de Céline Chevet (éditions du Chat Noir)
- Dix jours avant la fin du monde de Manon Fargetton (Gallimard Jeunesse)
- Le Dieu Oiseau d'Aurélie Wellenstein (Scrinéo)
- Nox d’Éloise Tanghe (éditions du Chat Noir

Je dois dire que je suis méga déçue pour ceux qui n'ont pas été retenu... mais je savais très bien que la liste finale ne serait pas à l'identique de la mienne. Ça ne m'empêchera pas de les lire si j'en ai envie. 

La sélection officielle des 21 romans 

Il y a aussi d'autres romans que j'avais mis de côté dans ma sélection mais qui me tentaient beaucoup tout de même : 
- Comment le dire à la nuit de Vincent Tassy (éditions du Chat Noir)
- Interfeel d'Antonin Atger (Pocket Jeunesse)
- La bête du bois perdu de Nina Gorlier (Magic Mirror)
- Le Bois sans songe de Laetitia Arnould (Magic Mirror)
- Pandemonium d'Aurélie Mendonça (éditions du Chat Noir

Je suis plutôt contente de cette sélection. Je ne dis pas que les autres ne me tentent pas du tout mais il faut avouer que je pars déjà avec quelques préférences. Je vais quand même essayer d'en lire le plus possible pour faire ma sélection finale au mieux et être le plus objective possible. J'ai vraiment hâte de m'y plonger et je suis super contente de faire partie de L'AVENTURE DU #PLIB2019