Affichage des articles dont le libellé est chronique. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est chronique. Afficher tous les articles

samedi 16 février 2019

Bleu espoir de Cathy Cassidy


 Résumé :
Joey et Hannah sont deux amies de 12 ans que tout oppose. Hannah est aussi timide que Joey est rebelle. Lorsque Paul, garçon de 13 ans abandonné par sa mère, est recueilli par les parents de Joey, les filles le prennent sous leur aile et demandent à Kit (le grand frère d'Hannah) de veiller sur lui.
Mais Paul, par son look et ses extravagances, attire les foudres des amis de Kit, et l'amitié se transforme en harcèlement. Plutôt que de demander de l'aide, Paul s'isole car il a peur des services sociaux. Il faudra l'aide des deux filles et des parents pour éviter qu'il n'aille trop loin... 



Aloha les lecteurs : ) !

Un nouveau roman de Cathy Cassidy ?! Il fallait que je le lise ! Bon j'ai un peu de retard dans ses publications parce que je n'ai pas encore lu L'étoile rebelle (mais je ne suis pas sûre de le lire parce que je n'ai pas aimé le tome précédent) et Lexie Melody est encore dans ma PAL mais celui là me faisait de l’œil !
Cathy Cassidy est une autrice jeunesse et on pourrait croire que ce qu'elle écrit n'est pas destiné à un public plus âgé, mais détrompez-vous ! Son écriture est fabuleuse. C'est fluide, facile à lire mais très bien écrit et vrai. Elle ne prend pas les enfants pour des imbéciles et dans tous ses livres, elle parle avec beaucoup de sensibilité et de finesse des problèmes liés à l'adolescence ou pré-adolescence. Alors oui, ça ne parle peut être pas à tous les adultes mais ayant été une ado en souffrance je me reconnais dans beaucoup de ses personnages. Et même quand ce n'est pas le cas, il y a quelque chose de terriblement magique dans ses livres. Ça vient peut être du cadre, j'aime toujours les endroits où l'histoire se déroule; un cottage en Angleterre, une maison au bord de la mer... ça fait rêver.

Dans Bleu Espoir, on retrouve Hannah et Joey, deux meilleures amies de 12 ans qui bien que très différentes, s'adorent. Joey est une rebelle, elle aime provoquer, s'habiller de façon excentrique et se fait constamment rappeler à l'ordre par le principal du collège. Hannah est une jeune fille tranquille, assez timide qui passe plutôt inaperçue. J'ai bien aimé ce duo qui marche plutôt bien. Elles sont attachantes et Joey est rigolote je l'aime beaucoup. A travers l'histoire, leur relation va évoluer. En effet, Joey va finir par sortir avec le frère d'Hannah, Kit, et ça ne va pas vraiment plaire à cette dernière. Même si ça parait égoïste je comprends son sentiment parce que Joey fini par la laisser de côté. C'est un peu classique comme situation pourtant ce n'est pas cliché pour autant. L'autrice va vraiment faire de cette relation entre Joey et Kit, un élément important face à un autre problème.

En effet, Paul, un jeune garçon de 13 ans est arrivé récemment dans la famille de Joey. Il va au même collège que les filles et que Kit le frère d'Hannah. C'est donc normal pour elles que de lui demander de l'aiguiller et de l'aider à s'intégrer. Mais tout ne va pas se passer comme prévu...
Paul va vite se retrouver très seul et face à cette solitude, Hannah va se rapprocher de lui car elle comprend ce qu'il ressent. Une très belle relation va commencer entre ces deux personnages mais rien de nian nian car tout cela reste très amical.
Paul est différent et c'est à cause de cette différence qu'il va se retrouver marginalisé par les autres. Il y a certains moments qui m'ont fait monter les larmes je dois avouer mais ça m'arrive souvent avec Cathy Cassidy je dois dire :). Sa plume et ce qu'elle raconte me touche toujours beaucoup.

Cathy Cassidy va nous parler de cette souffrance liée au harcèlement et au fait d'être considéré comme différent et elle va le faire avec délicatesse et honnêteté. Il n'y a rien de trop violent car ce livre est avant tout ciblé pour les jeunes publics mais ça reste percutant et terriblement vrai. Il y a quand même quelques scènes assez difficiles.
Les conséquences pour les victimes de harcèlement peuvent être assez dur, du déni, à l'incompréhension en passant par l'automutilation pouvant aller jusqu'au suicide, beaucoup de thématiques sont abordées dans ce roman. Ce livre, comme beaucoup d'autre de l'autrice, pousse à la réflexion sur les difficultés que les jeunes peuvent rencontrer dans leur vie et c'est très important.
Mais il y a aussi une réflexion sur la différence : notre relation avec les autres, la façon dont on se comporte face à ceux qui ne sont pas comme nous, notre capacité à suivre le mouvement ou justement à savoir dire non. Ce n'est pas toujours facile de dire non, de s'opposer à la majorité surtout quand on est jeune mais dans certain cas comme ici dans le roman, c'est parfois bien indispensable.

Les romans de Cathy Cassidy sont nécessaires, malgré une histoire qui peut paraitre superficielle il y a de véritables messages à l'intérieur et de vrai conseil. Il donne aux jeunes lecteurs la sensation de ne pas être isolé : non, vous n'être pas les seuls dans cette situation. 


Une jolie histoire, de belles et profondes réflexions, des personnages attachants et une magnifique couverture par la même occasion, je ne peux que vous conseiller Bleu Espoir.

samedi 9 février 2019

#PLIB2019 - Interfeel de Antonin Atger

#ISBN9782823811834
#PLIB2019 

Résumé :
Dans un futur proche, Interfeel est un nouveau réseau social permettant de partager ses émotions. Il n'est désormais plus possible de mentir ou cacher ce que l'on ressent. Nathan, 16 ans, a grandit avec Interfeel, et connaître les émotions de ses amis lui semble tout aussi naturel que de respirer. Mais un événement tragique va se produire sous ses yeux et bouleverser ses certitudes. 
Qu'est-ce vraiment qu'Interfeel ? Quel secret se cache derrière ce système que le monde entier utilise ?


Aloha les lecteurs ! 

Aujourd'hui je vous retrouve avec un autre livre sélectionné pour le PLIB 2019 : Interfeel de Antonin Atger ! Ce fut une super lecture, j'ai pris le temps pour le lire mais j'ai passé un très bon moment. Ce n'est pas un coup de cœur, mais pour l'instant il y a de forte chance qu'il se retrouve dans mes 5 finalistes en compagnie de Rozenn ;). 


 Dans ce livre on est dans un univers futuriste où la technologie a beaucoup évolué. En effet, Interfeel, un réseau social qui permet de ressentir les émotions des autres personnes, a fait irruption dans la vie de tout le monde. Tout le système se base sur Interfeel, la société est conditionnée autour de cette technologie et les gens qui ne l'utilisent pas sont rejetés. Les gens ne savent plus ce que c'est que de ressentir une émotion par eux même et franchement... ça fait peur ! 

J'ai adoré découvrir cet univers qui est malheureusement très proche de notre réalité. Tout semble crédible et vraiment ça fait froid dans le dos ! On peut facilement concevoir qu'un réseau social prenne le pied sur la société de nos jours (mais bon heureusement qu'on en est pas encore là ! ). Il y a plein de chose qui ont changé : les animaux se font rares, on mange des insectes (eurk eurk ! ), les ordinateurs ont disparus et ont été remplacé par des hologrammes... La technologie est très avancée, on est face à un monde hyper connecté. Tout le monde possède une opale, une sorte de pierre qui remplacerait le smartphone en quelques sortes mais qui sert aussi à plein d''autres choses.
C'est un scénario qu'on voit dans beaucoup de livres et de films mais je trouve qu'ici, ce qui est original, c'est qu'on a un réseau basé sur les émotions, ce qui provoque pas mal d'interrogations et nous montre jusqu'où peut aller la technologie dans notre vie. 

Dans cet univers, on retrouve Nathan, notre personnage principal qui vit avec Interfeel comme n'importe quelle personne de son entourage. Pour lui, c'est une sorte de refuge où il se sent bien. Tout est réglé parfaitement, tout va très bien dans ce quotidien qu'on suit au début du roman... Jusqu'à un événement violent qui va bouleverser la vision que Nathan avait du réseau.
Je ne veux pas révéler ce qu'il se passe car ce serait du spoil mais quand c'est arrivé j'étais assez choquée. Je ne m'attendais pas à ça et j'avoue ne pas avoir compris. Même à la fin, avec les explications, j'ai du mal à comprendre ce geste. Bref ! 
Suite à ça, on va découvrir qu'Interfeel c'est peut être pas ce qu'il y a de mieux et qu'un monde connecté aux émotions constamment c'est peut être pas l'idéal. Nathan va faire avancer les questionnements, on va en apprendre plus grâce à lui et le débat sur Interfeel va se creuser.

On va aussi faire la connaissance d'autres personnages comme Elizabeth que j'ai bien aimé même si je trouve qu'elle est trop peu développée. Ou encore le Tatoueur mais là je n'en dirai pas plus pour ne pas spoiler. Il a beaucoup de personnages secondaires qui sont plus ou moins bien développés. Il y a notamment les amis de Nathan qui ont assisté eux aussi à ce fameux "événement choquant" et qui vont suivre Nathan dans son périple face à Interfeel. Je me dis que s'il y a une suite (et j'espère qu'il y en aura bien une ! ), ils seront peut être plus au centre de l'histoire et on en apprendra plus sur eux.
J'ai bien sûr détesté Vlad Ekaton dès le début, grâce aux descriptions et aux actes du personnage, j'ai eu du mal avec lui et par la suite... autant dire que je ne fais pas partie de son fan club (même si dans ma tête je le visualisais plutôt beau gosse et méchant charismatique haha ).

J'ai trouvé très intéressant de suivre l'évolution des personnages et de voir comment chacun allait réagir face à Interfeel ou son absence. On se rend compte que ce réseau empêche les gens de ressentir certaines émotions et qu'elles apparaissent comme nouvelle aux yeux de nos protagonistes : la jalousie, la haine et même l'amour. J'ai trouvé ça flippant, vraiment. On voit vraiment qu'Interfeel a changé les relations entre les humains, les conditionnant et les façonnant en brimant leurs émotions. On les voit expérimenter et ressentir de nouvelles sensations et j'ai trouvé cela très bien décrit et très bien exploité par l'auteur.

A mon grand soulagement la romance est très peu présente. Je n'ai rien contre un peu de romance mais quand elle prend trop le pas sur le reste, ça a tendance à m’énerver. Ici elle est légèrement développée en arrière plan. Il y a un pseudo triangle amoureux mais je pense qu'il est surtout là pour qu'on se rende compte de la gravité d'Interfeel dans les relations humaines.
Il y a quelques longueurs mais l'histoire reste prenante et dynamique. Même si je m'attendais à certains twists, le dernier m'a laissé sur le... bouche bée xD (c'est plus poli haha ). On arrive sur une situation étonnante et j'espère vraiment qu'on aura une suite !

Je conclue en disant que c'est un très bon roman de science-fiction young adult, assez proche de notre réalité, qui peut faire peur et qui par la même occasion, faire une piqure de rappel sur les dangers des réseaux sociaux (d'une certaine manière ). C'est très bien écrit, j'aime beaucoup la plume de l'auteur, très fluide, très compréhensible et surtout percutante. 


Antonin Atger a développé un univers riche avec beaucoup de personnages intéressants, qui réussit à nous harponner (j'aime bien ce mot ) avec une fin angoissante qui donne très envie de lire une potentielle suite !

dimanche 27 janvier 2019

#PLIB2019 - Rozenn, tome 1 de Laëtitia Danae

 #ISBN9791094786352
#PLIB2019

Résumé 
Rozenn Kaplang est une djinn. Durant de longues années, son peuple a souffert de la domination des dagnirs, mais si l’esclavage est officiellement aboli, la liberté, elle, garde un goût amer.
Et si une union entre princes et princesses de ces différentes tribus permettait de tirer un trait sur un douloureux passé ?


Aloha tout le monde ! 

Et oui encore un article pour le PLIB où je vous parle d'un des 21 romans sélectionnés pour le prix : Rozenn de Laëtitia Danae !
Ce livre a été une grande surprise pour moi, je ne l'avais pas mis dans ma sélection parce qu'il ne m'attirait pas du tout et quand j'ai vu qu'il avait été sélectionné je ne comptais pas le lire en priorité. Pourtant, quand une lecture commune a été lancé, je me suis dis : "Pourquoi pas ?". Et quelle merveilleuse idée ! J'ai eu un véritable coup de cœur pour cet univers et la plume de Laëtitia Danae ! Il n'y a qu'une chose dont j'ai envie maintenant, avoir le tome 2 pour le lire ! Malheureusement il ne sort qu'en juillet. L'attente va être longue...

Dans cette histoire, on nous présente deux peuples : d'un côté les Djinns et de l'autre les Dagnirs. 
Les djinns possèdent des pouvoirs, ils ont un fluide très précieux et les dagnirs en sont démunis. C'est pourquoi par le passé, les dagnirs ont mis les djinns en esclavages pour leur prendre leur fluide et user de leurs pouvoirs. Mais aujourd'hui les djinns sont libres... en théorie. L'abolition de l'esclavage n'a pas mis un terme aux tensions.
Certain djinns ont la chance de vivre dans des bulles, sorte de cocons protecteurs qui les autorisent à vivre libre, à l'abri des dagnirs, des Sans Visage qui pourchassent les djinns pour leur fluide et des autres créatures qui pourraient les attaquer.
Rozenn est une princesse djinn qui vit dans la bulle de Mydriav avec sa grande sœur Odeleen et sa petite sœur Daire. Sa famille fait partie des Intouchables, leur fluide ne peut pas leur être pris contrairement à d'autres djinns. Ils possèdent tous un tatouage au poignet, une entrave qui les empêchent par la même occasion de se servir de leur pouvoir.

Le Grand Vizir, le père de Rozenn va imposer à ses filles un départ pour Prétamia, ville dagnir, où règne le sultan Maddy. Le but ? Une union entre djinns et dagnirs pour apaiser les tensions entre les peuples. D'abord très réticentes à ces unions, les jeunes filles vont essayer de s'enfuir de Mydriav, elles finissent par se plier à la décision de leur père et c'est parti pour Prétamia, ville inconnue et énigmatique, où elles vont rencontrer les frères Cayden, Cameron et Callum !
N'étant jamais sorties de leur bulle, les jeunes filles vont se retrouver confrontées à la triste vérité sur leur condition de djinn, découvrir la vie à la Cour et le monde réel ! Mais que désire réellement le sultan ?


Quand j'ai commencé le livre, j'ai eu peur qu'on soit pris dans de la romance nian nian du début à la fin, et comme moi je n'aime pas trop la romance j'étais réticente à le lire. Mais je suis tellement contente d'avoir laisser sa chance à ce livre ! J'ai tout de suite été emportée par l'univers et par l'action qui démarre immédiatement. Pas de romance sucrée, mièvre ou fade, non, mais plutôt des complots à la Cour, des découvertes macabres, une héroïne intelligente et forte, des disputes et des changements de situations inattendus. Bon je vais pas vous le cacher, le but étant la rencontre entre trois jeunes filles et trois jeunes hommes, les histoires de cœur ont leur place dans le récit. Mais c'est très bien maitrisé par l'autrice, c'est un élément important de l'histoire tout en restant accessoire, il déclenche l'action et sert réellement le récit.

J'ai beaucoup aimé les personnages :
     en commençant par Rozenn bien sûr ! Elle est vraiment bien écrite, une jeune fille rebelle mais pas que. Elle réfléchit beaucoup et ne se laisse pas porter par ses sentiments même si c'est parfois compliqué. Bien que réfléchie et stratège elle reste quand même impulsive et à certain moment provocatrice. Elle est loin d'être parfaite et j'aime bien ça chez elle. Laëtitia Danae ne nous donne pas un personnage parfait, intrépide, à qui tout réussit mais un personnage perfectible, qui se trompe et qui essaie du mieux qu'il peut.
     Odeleen, la sœur ainée, est la plus sage des trois. Prête à accomplir son devoir, elle écoute et fait ce qu'on lui dit. On pourrait penser qu'elle est assez fade mais derrière ce côté tranquille, Odeleen reste un soutien important pour Rozenn et elle n'est pas aveugle à la situation bien qu'assez passive. C'est vers elle que Rozenn se tourne quand elle en a besoin.
     Daire est la plus jeune et aussi la plus naïve des trois sœurs. Elle ne comprend pas ce qu'il se passe et n'a qu'un désir, épouser l'un des beaux princes. Bien qu'énervante par moment, j'ai trouvé son évolution intéressante. Ses envies reflètes son âge et elle se fait très facilement manipuler. Au fil de l'histoire, elle devient, on peut le dire, détestable. Elle se fait de plus en plus manipulée et va jusqu'à se retourner contre sa sœur par jalousie. Ses préoccupations ne sont pas les même que Rozenn et bien qu'à la base ce soit une alliée elle finit par devenir un obstacle.

De l'autre côté, les trois beaux princes de Prétamia : Callum, Cameron et Cayden ont chacun une personnalité différente et jusqu'à la fin du livre on se demande quelles sont leurs véritables intentions. Callum est le plus rebelle et le plus bouillant des trois, c'est d'ailleurs comme ça qu'il se distingue des deux autres que j'ai par moment confondus... (j'ai un soucis quand il y a trop de personnages haha ) Même s'ils peuvent paraitre fades au début du livre, la fin va carrément vous surprendre !


L'univers est très dense mais reste abordable et très compréhensible. L'autrice nous donne énormément d'informations sur la mythologie du roman, elle a crée une véritable Histoire des peuples Djinns et Dagnirs qu'on découvre un peu plus à chaque chapitre dans le récit mais aussi à chaque début de chapitre grâce à des citations, des extraits de journaux, de livres anciens... C'est vraiment passionnant ! Avant de lire ce livre, je ne connaissais pas du tout la mythologie orientale, je n'ai jamais lu d'ouvrage dessus (pas taper pas taper ! ) et Laëtitia Danae m'a donné envie d'en apprendre davantage et de lire plus de romans sur le sujet.
Les descriptions fonctionnent très bien, je me suis parfaitement bien imaginée les dédales et les jardins du palais ou encore le marché où Rozenn fait d'affreuses découvertes...

L'atmosphère du roman est tendue, on se rend bien compte que Rozenn et ses sœurs se trouvent dans une situation de danger et que les deux peuples sont loin d'avoir enterrés la hache de guerre.
Impossible de s'ennuyer en lisant ce livre, les secrets nous tiennent en haleine tout le long et l'action nous emporte. L'écriture est super fluide et sous la plume de l'autrice on s'envole dans un univers rempli de couleurs.
J'ai été bien surprise par la fin, je ne m'attendais pas à cette tournure et ça me donne encore plus envie de découvrir le tome 2 !

C'est un véritable coup de cœur pour ce roman original et merveilleusement bien écrit ! 



jeudi 17 janvier 2019

#PLIB2019 - A.I. : Amis Imaginaires de Betty Piccioli

 #ISBN9782362312342
#plib2019

Résumé 
Il y a sept ans, les amis imaginaires des enfants se sont soudain matérialisés dans le monde réel, sur toute la planète. Elena, douze ans, vit depuis lors une existence paisible avec ses parents et son A.I. John, un lion dandy qui s’est parfaitement intégré dans la société. Mais un jour, aussi mystérieusement que sont apparus les A.I., des vagues d’enfants se mettent à disparaître. Elena et John décident aussitôt de mener l’enquête, une enquête qui va les amener à déjouer des pièges mortels, à pirater des systèmes informatiques et à affronter des individus tout droit sortis de mauvais rêves…

Aloha tout le monde ! 

Aujourd'hui je vous parle de ma lecture de A.I : Amis Imaginaire de Betty Piccioli que j'ai lu en fin d'année dans le cadre du PLIB2019. C'est un des 21 romans sélectionnés pour le prix et je l'avais également mis dans ma sélection personnelle :). J'avais hâte de découvrir ce petit roman avec qui j'ai passé un très bon moment.

Qui n'a jamais rêvé de voir son ami imaginaire prendre vie devant ses yeux ? Non personne ? Moi j'aurai adoré en tout cas ! Des amis imaginaires j'en avais plein quand j'étais petite haha (ça aurait pris de la place dans ma chambre ). J'aurai été bien contente d'être une enfant dans le monde de A.I du coup :).
Dans ce livre, on ne sait pas pourquoi, mais d'un coup les amis imaginaires des enfants ont commencé à apparaître sur notre terre par vagues (5 au total ). Des petits, des grands, des monstrueux, des mignons... et même des transparents, les amis imaginaires (ou AI pour les intimes ) sont partout ! Ils ont investis le monde du travail, certains sont bien accueillis dans leur famille, d'autres sont rejetés, la vie n'est pas toujours simple pour les AI. 

Mais maintenant, c'est au tour des enfants des AI d'être touché. En effet, ils se mettent à disparaitre, par vague également... bizarre bizarre...

Dans cette histoire on va suivre Elena et son AI, John, un lion dandy un peu british sur les bords (juste sur les bords parce qu'il ne parle que 3,4 mots d'anglais haha ). Il donnerait sa vie pour protéger son enfant réel (ou ER pour les in... ok j'arrête de dire ça... ) et il craint qu'Elena disparaisse à son tour. Il va donc se renseigner et partir en quête de réponses à l'ASAI (Agence de Surveillance des Amis Imaginaires ) pour sauver les ER et surtout, protéger sa darling adorée, Elena.

J'ai passé un bon moment en compagnie de John et Elena mais aussi de tous les autres, AI ou ER. Les personnages sont attachants, c'est vrai, comment ne pas avoir envie d'un gros lion après avoir lu ce livre ? John est un peu comme une grosse peluche pour Elena qui est là pour elle et le sera toujours. Mais il ne faut pas oublier que c'est un être vivant maintenant malgré sa provenance inconnue et c'est ce dont va se rendre compte Elena petit à petit. John ne lui appartient pas même si c'est grâce à elle qu'il est "né". J'ai bien aimé ce cheminement dans l'esprit d'Elena, mais aussi dans celui de John. A travers l'histoire ils se rendent compte qu'ils n'ont pas forcément besoin d'être ensemble tout le temps.

C'était très intéressant de connaître le contexte social qu'il y a autour des AI, la façon dont les gens se sont adaptés ou non, leurs places dans la société... J'aurai aimé que tout ça soit un peu plus développé mais c'est un livre court alors les choses avance très vite. Un peu trop vite même parfois à mon goût, les dénouements et les réponses paraissent souvent trop facile et la fin est arrivée trop rapidement pour moi.

Mais je garde en tête que c'est un roman jeunesse, que j'ai trouvé intelligent, bien écrit et très agréable à lire. Je pense qu'il peut être lu aussi bien par de jeunes lecteurs qui passeront à coup sur un très bon moment (comment ne pas rêver d'avoir un ami imaginaire après ça ? ) que par de plus grands, qui se laisseront emportés dans l'univers des AIs.

Betty Piccioli a eut une superbe idée que de donner vie aux amis imaginaires des enfants, une idée très originale !



mardi 8 janvier 2019

La Boîte à musique de Gijé et Carbone - Tome 1 : Bienvenue à Pandorient et Tome 2 : Le Secret de Cyprien



Aloha ! 
 
Oui oui, j'ai un peu de retard dans mes avis... un peu beaucoup même... mais je vais rattraper petit à petit, promis :D.

Avant Noël, j'ai donc lu La Boîte à musique de Gijé et Carbone aux éditions Dupuis et j'ai beaucoup aimé !
J'ai pu découvrir cette BD grâce à mes super copines, l'une m'a prêté le tome 1 et j'ai gagné le tome 2 dédicacé dans un concours sur le compte instagram de l'autre :).

Avant de vous donner mon court avis (oui je vais pas faire trop long parce que ma lecture n'est pas assez récente pour que je développe beaucoup plus ), je vais vous faire un petit résumé du tome 1.


Résumé :
Pour son anniversaire, Nola reçoit de la part de son père, la boite à musique qui appartenait à sa maman, Annah, récemment décédée... Quelle belle boîte ! Quelle jolie musique ! Mais en y regardant de plus près, elle voit quelque chose bouger à l'intérieur. Est-elle en train de rêver ? C'est une petite fille, Andréa, qui appelle à l'aide. En suivant ses instructions, Nola rapetisse et va rentrer dans la boîte pour découvrir le monde de Pandorient ! C'est un monde fantastique mais plein de dangers...


Tout d'abord, je suis obligée de pointer du doigt la beauté de ces livres. Les deux tomes sont magnifiques ! Les dessins et les couleurs sont vraiment sublimes et participent grandement à l'immersion dans l'histoire. Je trouve aussi que les couleurs rendent les personnages dynamiques et attachants. 

L'histoire est agréable à lire mais reste assez simple et enfantine. Surtout dans le tome 1, mais c'est normal, il pose les bases de l'univers alors l'aventure n'est pas très élaborée. 
Du coup, j'ai préféré le tome 2 que j'ai trouvé plus développé et plus prenant. Mais j'ai passé un très bon moment avec les 2 tomes et je vous les recommande chaudement. 

Ce sont des bandes dessinées idéales pour les enfants, qui vont les faire rêver à coup sur. Mais c'est aussi une très belle BD pour les adultes, qui apprécient le fantastique et la jeunesse et qui veulent décrocher de la réalité pendant quelques instants.


 
En tout cas, j'ai assez hâte d'avoir la suite de cet univers magique et coloré ! 
 

mercredi 19 décembre 2018

Le Regard des Princes à Minuit d'Erik L'Homme


Résumé :
Être un véritable chevalier, aujourd'hui, est-ce encore possible ?
À travers sept épreuves initiatiques, des jeunes se lancent dans l'aventure : une expédition nocturne dans la forêt de Brocéliande, l'escalade de la façade de Notre-Dame en cordée, l'intensité d'un combat à mains nues, la découverte d'une danse oubliée avec une cavalière sensuelle...  
Autant de façons de vibrer, de prendre position dans la société, de dire NON.

Mon premier livre d'Erik L'Homme et j'ai beaucoup aimé sa plume. Par contre, je n'arrive pas bien à dire ce que j'ai pensé de ce livre. J'ai réfléchis à ce que j'ai lu et je n'arrive toujours pas à bien comprendre haha. Je pense que mon avis sera assez court car c'est très difficile de mettre des mots sur quelques chose que l'on a pas tout à fait compris. Mais je vais essayer.

Ce livre regroupe plusieurs histoires : sept histoires qui en comporte en fait deux. D'un côté, celle d'adolescents de nos jours et de l'autre celle de Bacheliers (des jeunes hommes voulant devenir Chevalier) au Moyen-Age.  
Les sept histoires sont différentes les unes des autres mais à la fin on comprend qu'il y a un lien entre elles. Erik L'Homme nous donne une sorte de critique de notre société moderne. Il nous parle de plein de sujets différents : la recherche de la vérité, la justice, l'Histoire... C'est très poétique et pertinent mais j'avoue avoir été perdue à de nombreuses reprises sans savoir où l'auteur voulait nous emmener. 

Chaque histoire est construite de la même façon : on retrouve deux jeunes dans un lieu assez incongru, dans une situation plutôt singulière. L'un va montrer, enseigner, quelque chose à l'autre en lui donnant par la même occasion une leçon de vie. Ces jeunes sont à la recherche de vérité, d'eux-même, il cherchent à réfléchir et à changer leur perception de la vie telle qu'ils la vivent. C'est à chaque fois un petit voyage initiatique où ils se retrouvent à faire quelque chose de différent, d'un peu fou. De Notre-Dame à la forêt de Brocéliande, Erik L'Homme nous pousse à réfléchir sur ces leçons de vie, sur la société, sur nous-même mais on a pas de réponse concrète, il faut chercher nous même. 

J'ai bien aimé ce livre même si je n'ai pas tout compris et que je n'ai pas les réponses au pourquoi du comment. Je pense que je me suis simplement laissée porter en me disant : "c'est vraiment pas bête ce qu'il dit là". La fin m'a surprise et le fait que tout se relie m'a apporté la conclusion et la compréhension (en partie ) dont j'avais besoin.
Malheureusement, je ne crois pas être dans une bonne période pour tous ces questionnements et malgré la pertinence de ces enseignements je n'y suis pas aussi réceptive que les jeunes présent dans le livre. Je pense que j'aurai besoin de relire ce livre dans quelques temps.


" En sortant, il trouva son ami devant le rideau en berne d'une libraire.
- Je suis désolé de te l'annoncer mais ce n'est pas la première librairie qui met la clé sous la porte. Et ça ne sera pas la dernière.
- Une librairie qui ferme, Hervé, c'est un phare qui s'éteint, laissant les hommes dériver, s'échouer ou se fracasser contre les récifs d'une époque.
- Tu ne peux pas dire, simplement : « Ça me fait mal au cœur de voir cette librairie fermée ? »
- Je pourrais, mais ça ne serait pas suffisant. Gageons qu'un magasin de vêtements va vite prendre sa place, consacrant le triomphe de l'apparence. Aujourd'hui, tout le monde se ressemble, pense la même chose, dit la même chose, porte les mêmes choses...
"

Un livre pleins de belles réflexions, une plume poétique et légère, une envie d'aventure, un livre à méditer. 

jeudi 13 décembre 2018

Les Chroniques de Pulpillac, tome 1 : Quand les poules avaient des dents de Jean-Luc Marcastel



 Résumé : 
"Il se passe de drôle de choses dans les environs de Pulpillac : des animaux ont disparu et deux ouvriers de la coopérative voisine ont été victimes de " poulets géants ".
Aurore, Samir, Jean-Martial, Aurélien et Atsuko vont devoir contrer une terrible menace et découvrir pourquoi on ne devrait pas dire : " Quand les poules auront des dents " mais plutôt : " Quand les poules avaient des dents "[...]
"

Mon premier livre de Jean-Luc Marcastel ! Un auteur très sympathique que j'ai pu rencontrer à plusieurs reprises mais dont je n'avais encore jamais lu de livres. Avec Les chroniques de Pulpillac c'est chose faite et j'ai franchement bien aimé !
Je l'ai très vite lu, l'histoire est dynamique, l'écriture est fluide et rythmée, l'auteur utilise un vocabulaire judicieux sans trop simplifier et c'est très efficace. Je pense que c'est un livre que j'aurai adoré lire à l'âge du public ciblé (9-12 ans ) mais que j'ai pu apprécié avec mes "yeux d'adultes" aujourd'hui (même si j'ai toujours du mal à me persuader que je suis adulte haha ). En effet, cette histoire possède une deuxième lecture, plus adulte, dans laquelle l'auteur va dénoncer certaines pratiques controversées de notre société actuelle.

Aurélien, notre personnage principal, va partir en voyage scolaire aux alentours de Pulpillac, dans la campagne. Avec quatre de ses camarades de classe, il va être envoyé faire des courses dans le village tout près, pour le repas du soir. Ces cinq personnages ne se connaissent pas vraiment et ne s'apprécient pas beaucoup. Ils vont passer par la forêt et tomber sur des choses plutôt glauques et insolites. La tension monte. Arrivés au village, ce qu'ils vont apprendre est encore plus bizarre... des créatures se promènent dans le coin et à priori elles ne sont pas très commodes... L'atmosphère devient plus pesante et la tension monte encore d'un cran...

Je n'ai pas spécialement accroché aux personnages. Je les ai trouvé peu développé mais ils fonctionnent bien dans l'histoire. Au delà des apparences qu'on leurs prête au début, au fil des pages à cause des événements dramatiques, leurs qualités et leurs forces sont mises en avant. De part leurs personnalités très différentes, ils finissent par se compléter et cela rend l'histoire dynamique et la fait avancer de façon efficace. Au final, pas besoin de s'attarder davantage sur eux, c'est juste un peu dommage qu'on ne s'y attache pas plus.



C'est un roman jeunesse qui nous emporte dans un récit fantastique proche de la réalité. Jean-Luc Marcastel dénonce l'élevage en batterie, la torture animale et même certaines marques de façon détournées. Il essaie de nous faire ouvrir les yeux, petits et grands, sur la façon dont fonctionne la société de consommation. Alors certes, les conséquences ici sont exagérées (j'imagine pas l'angoisse si des poulets raptors débarquaient dans nos vie ! ) mais c'est pour nous faire réagir. D'ailleurs, qui nous dit qu'à force de modifications génétiques, on arrive pas à pareil résultat un jour ? (ce serait tellement cool des raptors mais tellement flippant aussi ).

Je conseille donc ce roman à tout le monde ! Petit ou grand, chacun y trouvera son compte.
Les carnets secrets à la fin du livre sont super intéressants et nous donne plein d'informations pour continuer à creuser le sujet. L'auteur nous donne envie de découvrir d'autres livres et des films ! C'est pas génial ça ?! Et c'est une chouette façon de finir ce premier tome tout en nous donnant envie de continuer vers le deuxième.


Et si les poules, avaient vraiment des dents ?

mercredi 12 décembre 2018

Les Soeurs Carmines, tome 2 : Belle de Gris d'Ariel Holzl

"J'ai l'habitude de pratiquer la pensée positive, voyez-vous : 
Si quelqu'un me dit "non", je lui tords les lèvres jusqu'à entendre un "oui";
Si le verre est moitié vide, je le remplis jusqu'à ras bord avec du sang;
Si la vie me donne des citrons, je les presse dans les yeux de la première personne que je croise, jusqu'à ce qu'elle me rapporte des kiwis à la place.
J'aime bien les kiwis : ils sont verdâtres, et hirsutes, et chétifs, et ils s'écrasent très facilement entre vos doigts. C'est un fruit qui connait sa place, le kiwi. Vous, en revanche... Je suis convaincue que votre présence cause du tort à mes pensées positives !" -  Tristabelle


Résumé :
"Trois semaines séparent Tristabelle Carmine du Grand Bal de la Reine. Trois semaines pour trouver la robe de ses rêves, un masque, une nouvelle paire d’escarpins… et aussi un moyen d’entrer au Palais. Car Tristabelle n’a pas été invitée. Mais ça, c’est un détail. Tout comme les voix dans sa tête ou cette minuscule série de meurtres qui semble lui coller aux talons...
"Il faut souffrir pour être belle. Ou faire souffrir les autres, c’est encore mieux."


Après avoir lu le premier tome, je n'avais qu'une seule envie, lire le tome 2 ! J'aime tellement l'univers d'Ariel Holzl, il possède un don pour nous faire entrer dans une atmosphère morbide et glauque tout en nous faisant rire. J'ai relevé tellement de citations dans ce tome, encore un véritable moment de plaisir !

A travers son histoire, Ariel Holzl nous fait une sorte de critique de notre société actuelle sans que l'on ne s'en rende vraiment compte. C'est une saga jeunesse c'est vrai, mais il y a un véritable travail d'écriture et un double niveau de lecture. L'auteur reprend souvent des expressions qu'il adapte à son univers et c'est souvent engagées. En effet, on parle de politique mais aussi de religion... J'ai beaucoup aimé le passage sur "la pilule" par exemple. Je n'ai pas envie de vous spoiler alors je n'en dirai pas plus mais si vous l'avez lu je pense que vous voyez de quoi je veux parler.
Son histoire est une véritable bouffée d'air frais !

Le choix de narration est spécial, j'ai eu un petit peu de mal au tout début mais c'est vite passé, je me suis habituée. On est au plus près des pensées de Tristabelle puisqu'on est directement dans sa tête. Elle nous parle, elle n'utilise aucun filtre avec nous, on est des intrus privilégiés. On ne sait pas trop si elle nous aime bien puisqu'elle passe son temps à se plaindre de nous mais j'ai trouvé ça très drôle. Avoir Tristabelle comme narratrice directe, nous permet d'être au plus prêt de l'action et cela contribue grandement à l'humour je pense et cela nous permet d'avoir de l'empathie, qu'on développe petit à petit, pour elle.

Dangereuse, narcissique, Tristabelle est piquante ! Elle est tellement détestable, une vraie sociopathe qui est prête à tout écraser sur son chemin (pauvres kiwis ) et elle n'a aucun scrupules. On la détesterait bien mais l'auteur l'a rendu attachante grâce à un humour noir décapant ! (oui je sais plus personne ne dit humour décapant ).

Quand on lit le résumé l'histoire peu paraitre très superficielle puisque Tristabelle veut assister au bal de la reine et on la suit dans sa recherche de la robe idéale, des chaussures... C'est comme ça qu'elle apparait dans le premier tome d'ailleurs. Mais dans ce tome 2 on se rend bien compte que Tristabelle n'est pas juste une belle femme bien habillée, c'est aussi une femme stratège, machiavélique qui arrive toujours à ses fins sans se soucier de ce qui peut arriver aux autres. Elle est prête à tout pour y arriver, et même si elle mériterait de se faire avoir et de ne pas réussir, on s'attache tellement à ce personnage qu'on ne veut pas qu'il lui arrive du mal. Malheureusement, l'histoire ne fini pas aussi bien que l'on aurait espéré...



Ce second tome est de mon point de vue, une réussite ! Ariel Holzl nous dépeint une "anti-héroine" très hors norme certes, mais malgré son égoïsme et son cœur de pierre, elle fini par devenir touchante. A la fin, j'ai eu beaucoup de peine pour elle. 

Je regrette un peu de ne pas avoir davantage vu Dolorine et Monsieur Nyx dans ce tome mais Tristabelle est un tel phénomène, qu'il n'y aurait pas eu plus de place pour ces deux là. Et puis, je sais que le tome 3 portera sur Dolorine alors je ne me fais pas de soucis. Maintenant, j'espère juste qu'il y aura encore un peu de Tristabelle dans ce dernier tome. 



lundi 26 novembre 2018

#PLIB2019 – Les Gardiens de la Comète, tome 1 : La fille venue des étoiles d'Olivier Gay.



 #ISBN:9782700256338


Résumé
Emma, Hugo, Nathan et Océane découvrent une extra-terrestre dans la météorite qui a atterri près de chez eux. Elle est en danger. Elle leur demande de devenir ses gardiens. Ils acceptent de la protéger. En échange, elle leur donne des pouvoirs défiant l’imagination.

Ce livre fait partie des livres présélectionnés pour le #plib2019. Je l'avais mis dans ma sélection des 20 romans mais malheureusement il n'a pas été retenu pour la suite... (snif snif)
Ça ne m'a pas empêché de le lire et de beaucoup l’apprécier.  

Les Gardiens de la Comète c'est une petite série toute sympathique en trois tomes publiée cette année aux éditions Rageot et écrit par le talentueux Olivier Gay (La magie de Paris, Le noir est ma couleur...). C'est un auteur que j'ai découvert il y a peu de temps avec La magie de Paris justement, mais j'aime beaucoup sa plume, il arrive parfaitement à se mettre dans la peau d'adolescents, je trouve ça plutôt génial. 

Ce premier tome est très court et se lit très très vite (en même pas 1h pour ma part et pourtant je ne suis pas la Speedy Gonzales de la lecture !), il est parfaitement adapté au public ciblé (8/12 ans) mais peut se lire à n'importe quel âge et être apprécié (la preuve !). 
L'écriture est simple et la plume d'Olivier Gay est agréable. J'ai passé un très bon moment avec cette histoire malgré le fait que ce soit très jeunesse, j'ai hâte d'avoir la suite même si ce n'est pas un coup de cœur.
Comme je le disais sur les réseaux sociaux, ce livre est un peu comme un thé glacé en été : c'est rafraichissant, c'est bon mais on le fini trop vite et on en veut encore après avoir bu le premier verre. C'est l'effet que m'a laissé ce premier tome. Je me suis laissée happer par cette aventure, tout s'enchaîne très vite, on ne voit pas le temps passer.

Le personnage principal, Emma, est une jeune fille passionnée par les sciences, qui se prépare depuis des jours au passage d'une comète. Lors de son observation elle remarque qu'un morceau de la comète s'est détaché. En calculant la trajectoire, elle se rend compte que le morceau va tomber dans la forêt pas très loin de chez elle. Peu rassurée, elle appelle ses amis Hugo et Nathan, enfourche son vélo et c'est parti pour l'aventure ! 

Les personnages sont assez stéréotypés il faut le dire : on a le gentil sportif trop canon, l'intello fan de sciences qui a des lunettes et porte des salopettes et qui s'enferme dans sa chambre pour fabriquer des trucs, l'artiste timide qui veut devenir mangaka et qui n'ose pas avouer à une fille ses sentiments et la fille trop populaire, super jolie et riche, mais dont le père n'est jamais là alors elle est souvent seule... Malgré pas mal de clichés, les personnages sont tout de même assez réels et je pense que les enfants peuvent s'identifier et s'attacher à eux très facilement. Je trouve aussi très bien de nous donner une héroïne mise en avant pour son intelligence, son goût pour les sciences et le bricolage. 
Il y a aussi Céleste, "l’extra-terrestre", qui reste un personnage très mystérieux dont on ne sait pas grand chose. C'est l'élément déclencheur à l'aventure, la touche fantastique de l'histoire. C'est elle qui va donner des pouvoirs à nos quatre héros et qui leur explique que des monstres la poursuivent et ont détruit sa planète.

Céleste, par Oriol Vidal


Après, je pense qu'il faut lire la suite pour avoir plus d'informations, ce premier tome reste très introductif et nous donne juste un avant-goût de la suite. Le petit plus c'est aussi les illustrations à l'intérieur qui sont très réussies ! Celle de Céleste au début est vraiment belle, par contre celle des pilleurs (les monstres tout pas beaux qui veulent envahir la terre)  au milieu du bouquin me fait froid dans le dos, brrr ! 
J'ai trouvé ce premier tome plutôt réussi, l'aventure promet d'être palpitante ! J'ai hâte de savoir ce qu'il va se passer pour nos quatre héros et surtout de savoir ce qu'ils vont bien pouvoir faire avec leurs pouvoirs ! Leurs talents respectifs sont amplifiés mais est-ce que cela sera suffisant pour sauver la Terre ?  



"[...] Vous êtes désormais mes quatre protecteurs. Mes gardiens.
- Les gardiens de la comète ! déclare Océane spontanément.
- Comment ça ? demande Emma
- Ben on est ses gardiens, et elle est tombée d'une comète. Alors voilà, les Gardiens de la Comète.

jeudi 15 novembre 2018

Les Soeurs Carmines, tome 1 : Le complot des corbeaux d'Ariel Holzl




"Monsieur Nyx a dit que voyager en fiacre est un luxe de "Des-qu'à-dents". Ce sont des monstres qui n'ont que des dents, je suppose. Peut-être des sortes de goules ? Ou des ogres de placards ?" - Dolorine

Loufoques, déjantées, étonnantes, cocasses, les trois sœurs Carmines ne sont définitivement pas ordinaires. Merry est une monte en l'air, courir sur les toits c'est sa spécialité, le cambriolage par contre... Tristabelle est une pimbêche aussi insupportable et horripilante, qu'intelligente et drôle. On ne peut qu'adorer la détester. Dolorine, la plus jeune, est toute mignonne. Assez spéciale, elle est toujours accompagnée de Monsieur Nyx sa peluche qui lui donne des conseils bien avisés.

Maintenant, mettez ces trois personnages dans une cité gothique bien glauque, la ville de Grisaille, où Halloween semble être célébré toute l'année... où des familles d'aristocrates aux dons hors du commun se disputent le trône et trucident à tout va... où les morts ne sont pas vraiment mort et les vivant pas tout à fait vivant... et vous obtiendrez une histoire originale, décalée et savoureuse !


Illustration de Melchior Ascaride

Je ne peux que vous recommander ce livre ! Je regrette de ne pas l'avoir lu avant tellement je l'ai adoré. J'ai pris un plaisir fou à continuer cette aventure dans le tome 2 et je n'attends plus que de lire le tome 3 ! 
La plume d'Ariel Holzl est pleine d'humour et de poésie, c'est piquant ! J'ai relevé plein de citations et ce n'est pas quelque chose que je fais souvent.
Il arrive aussi à instaurer une ambiance et à nous faire rentrer sans cet univers avec une facilité incroyable.


❤ Un régal littéraire ❤



jeudi 8 novembre 2018

Immaculée de Katelyn Detweiler



"Je suis enceinte. Moi, Mina Dietrich, vierge à cent pour cent, je suis enceinte."

Un soir où je n'arrivais pas à dormir, j'ai commencé Immaculée de Katelyn Detweiler publié chez Collection R. Et je dois dire que je l'ai fini très vite, j'ai beaucoup aimé ma lecture !

Résumé
Mina est première de la classe, a un petit ami populaire, deux meilleures amies qu'elle adore et une famille soudée. On peut le dire, la vie de Mina est plutôt cool. Mais tout va basculer le jour où elle se rend compte qu'elle est enceinte. Seul problème, elle n'a jamais fait l'amour... Comment l'expliquer ? Un miracle peut être ? Elle en est persuadée mais ce ne sera pas le cas de tout le monde...

Je ne m'attendais pas à grand chose quand j'ai commencé ce livre mais j'ai vraiment accrochée à l'histoire. Mina peut être assez ennuyante par moment malgré cela je n'ai pas pu m'empêcher d'être émue par ce qu'il lui arrive et la façon dont elle va gérer la situation est assez admirable.
Mais j'ai surtout été révoltée par la façon dont la nouvelle de sa grossesse est accueilli par son entourage. On assiste à un véritable lynchage. Sur internet, au lycée, dans la rue, rien ne les arrête. Et quand les médias s'en mêlent l'affaire atteint son paroxysme.
Pourquoi ne pas laisser Mina vivre tranquillement et respecter sa vie privée ?
On dit souvent que quand on ne comprend pas quelque chose on préfère le rejeter. Et bien, c'est exactement ce qu'il se passe ici, dans la situation de Mina.


Cette histoire est assez invraisemblable mais je l'ai trouvé originale et bien écrite. La fin ne m'a pas totalement convaincu et je n'ai pas toutes les réponses que j'attendais mais je présume qu'il faut que je lise le tome 2, n'est-ce pas ? : )

mardi 6 novembre 2018

L'Atelier des Sorciers de Kamome Shirahama



 "La magie est un miracle qui colore le monde."

Aujourd'hui je vous parle de L'Atelier des Sorciers de Kamome Shirahama publié chez Pika Edition.
J'ai lu les trois tomes et j'avoue que j'ai d'abord eu du mal avec le premier. Je trouvai Coco énervante, l'histoire trop enfantine et assez simpliste, pas spécialement originale mais assez intéressante pour que je continue (et puis la beauté des dessins a fini de me convaincre évidement ! ).

Résumé 
Dans ce manga, on se retrouve dans un monde fantastique où seulement une petite partie de la population pratique la magie. Des chevaux ailés, de l'eau claire comme du cristal, la magie peut se trouver partout. Mais les sorciers se cachent pour la pratiquer et personne d'autre qu'eux ne sait comment ça marche.
On va suivre Coco, une fillette passionnée par la magie, qui rêve de devenir sorcière.
Profitant du passage d'un sorcier dans son village, elle va l'espionner pour découvrir le secret de la magie mais va provoquer une catastrophe. Suite à cela, le sorcier décide de la prendre avec lui dans son atelier pour lui apprendre les rudiments de la magie et l'aider à réparer les dégâts...


Alors déjà, je trouve les dessins sublimes (mais je l'ai déjà dit haha ). Le trait est fin, les personnages et les paysages sont magnifiquement dessinés, ça laisse rêveur !
Mais après quelques pages j'ai trouvé l'histoire assez enfantine, j'ai eu du mal à m'attacher à Coco (qui m'énerve toujours un peu je dois dire), tout s'enchaine assez vite au début puis ensuite il n'y avait plus beaucoup d'action, on s'ennuie... Bon c'est normal, l'autrice pose les bases de son univers mais ce n'est pas aussi passionnant à découvrir que je l'espérais.
Heureusement l'action revient dans les deux autres tomes et pour l'instant ma préférence va au troisième. J'aime beaucoup le personnage de Kieffrey, le maître de l'atelier. Protecteur avec ses élèves, intelligent et charismatique, il a un "je ne sais quoi" qui fonctionne bien, qui donne envie d'aller vers lui.



Au final, l'univers en lui même me plaît bien et Coco nous emmène dans une intrigante aventure qui, je pense, va se révéler de plus en plus intéressante.

vendredi 2 novembre 2018

Princesse Sara, tome 11 : Je te retrouverai


 "Aujourd'hui je suis cette princesse, mais je n'ai plus assez de rêves pour réchauffer mon cœur. L'espoir est-il l'apanage de la jeunesse ?"

Il y a peu, je me suis replongée dans l'univers de Princesse Sara, j'ai relu tous les tomes et c'était tellement bien ! J'ai déjà envie de les relire, j'aime vraiment ces bandes dessinées !
 

Et j'ai fini par lire le tome 11 que je n'avais pas encore lu et que dire sinon que je déteste Larcan, cet homme est horrible ! Et cette fin ! Comment vais-je faire pour attendre la suite ?! Que va-t-il arriver à James et Sara ?
 


Audrey Alwett et Nora Moretti se surpassent, leur travail est toujours aussi incroyable ! L'histoire a bien évolué et je trouve ce tome très sombre. 
Au début de l'histoire, dans les premiers tomes, la situation de Sara est très dure mais elle a de l'espoir et arrive à s'en sortir. Au fil du temps, elle affronte plein d'obstacles mais elle est toujours entourée et rien ne parait insurmontable. Dans ce tome ci, elle est seule et on sent bien qu'elle perd espoir et même si à la fin on se dit : "Oui c'est bon ça va aller c'est fini !", la toute fin nous montre le contraire c'est horrible ! Mais bon, moi je garde toujours bon espoir pour Sara, et pour James aussi, j'espère qu'ils sortiront de ce très mauvais pas.

Quant aux dessins, ils sont toujours aussi parfaits, quel splendeur !

Je n'ai rien à ajouter à part que depuis le premier tome je suis fan du trait de crayon de Nora Moretti, elle a un talent incroyable.

Mariette
Encore et toujours, je ne peux que vous conseiller les bandes dessinées de Princesse Sara. Les quatre premiers tomes reprennent l'histoire de Sara que l'on connait dans le dessin animé et le livre d'une façon tout à fait nouvelle en y ajoutant une touche de steampunk qui se marie absolument bien avec l'histoire de base. Les tomes qui suivent, par contre, racontent une histoire inédite, pleine d'aventures et de péripéties tout à fait passionnante ! Le personnage de Sara est génial ! C'est une jeune fille forte, intelligente, courageuse qui a les pieds sur terre et qui est pleine d'espoir pour l'avenir. Même quand les choses semblent désespérées elle garde la tête haute et tire le meilleur de la situation. Elle est accompagnée de personnages tout aussi géniaux : Becky, Ramdas, James et même Lavinia dans les tomes suivant ;).


C'est un immense coup de cœur depuis le début


vendredi 26 octobre 2018

A Good Girl d'Amanda K. Morgan



  "Parfois, même les filles parfaites font des erreurs."
 

A Good Girl est un roman young adult écrit par Amanda K. Morgan et publié chez Lumen.
Que dire à part que ce livre est un vrai page turner ! Je l'ai commencé avant de dormir et j'ai pratiquement fait une nuit blanche à cause de lui haha. Ce n'est pas un coup de cœur, l'histoire de base est assez banale mais il faut noter qu'il est tout de même captivant !

Résumé
Nous suivons Riley Stone, une élève modèle, en tout point parfaite. Capitaine des pompons girl, bénévole dans des associations, en vue pour être major de sa promo, elle ne boit pas, ne sort pas et n'a pas de petit copain.
Elle n'a jamais fait un pas de travers. Mais un jour, ses amies et son frère vont lui faire prendre conscience qu'elle passe à côté de sa jeunesse et elle décide de rattraper le temps perdu.

Elle va alors s'intéresser à son professeur de français M. Belrose (ou Alex pour les intimes hinhin ) et ils vont commencer à entretenir une liaison alors que ce dernier est marié (pas bien pas bien ).
Tout au long de l'histoire on sent bien que ça ne tourne pas rond, il y a quelque chose qui cloche.
Ça a l'air d'une histoire très banale mais le fait qu'on arrive pas à mettre le doigt sur ce qui ne va pas, nous donne envie de continuer notre lecture. On fini par s'attacher à Riley mais on ne sait pas très bien où l'autrice veut nous emmener.
Elle nous fait sentir qu'il y a un malaise, mais de qui cela vient ? On a l'impression que quelque chose de grave va arriver, mais quoi ?

Riley est-elle manipulée ou est-ce que sous son image de perfection se cache autre chose ?
Pour ma part, je me suis fait plusieurs scénarios dans ma tête et l'un d'entre eux était le bon, du coup je n'ai pas été très surprise à la fin. 

Je n'ai pas eu la réaction escomptée mais je suis sûre que cette fin en surprendra plus d'un
Je suis désolée de ne pas vous en dire d'avantage sur l'histoire mais je ne voudrais pas vous spoiler. Ça gâcherait tout.  

A Good Girl c'est l'histoire d'une fille pas si parfaite, à qui on peut très bien appliquer le diction "Les apparences sont trompeuses". 

Une histoire banale qui se révèle être un très bon thriller psychologique.

Vous l'avez lu ? Il vous tente ? Dites moi tout :)

samedi 20 octobre 2018

Les Belles de Dhonielle Clayton

  " - Vous n'êtes pas aussi délicate que vous en avez l'air. Vous et les autres Belles. .
- Je ne suis pas une fleur.
- En tout cas, c'est en fleur qu'on vous déguise.


Il y a quelques temps j'ai lu Les Belles de Dhonielle Clayton publié chez Collection R (merci la chasse aux belles) et je ne m'attendais pas à autant l'aimer .


Résumé
Camélia Beauregard est une Belle. Sorte de déesses de la beauté, les Belles sont les seules à pouvoir rendre les gens qui vivent dans le monde d'Orléans beaux. En effet, ils naissent tous gris et communs.
Camélia rêve de devenir la favorite choisie par la reine pour s'occuper de la famille royale et être considérée comme la meilleure. Malheureusement, une fois arrivée à la cour, elle se rend vite compte avec ses sœurs qu'être favorite ce n'est pas vraiment un rêve mais plutôt un cauchemar...

Des secrets, des intrigues à la cour, moi j'adore ça !
Même si l'histoire met un temps à s'installer, j'aime beaucoup l'univers qui commence à se développer dans ce premier tome. Il y a un réel culte de la beauté et toute cette société tourne autour de cela mais le roman n'en est pas superficiel pour autant. Il nous pousse à nous interroger sur tout cela et nous plonge dans une intrigue assez troublante, tout n'est pas aussi beau derrière tous les artifices décrits. 



Les séances de retouches m'ont parfois misent mal à l'aise, des sortes d'opérations de chirurgie esthétique rapides mais douloureuses... j'en ai froid dans le dos !
La méchante de l'histoire est horrible ! Mensonges, meurtre, expériences diaboliques et j'en passe, une vraie tordue je vous le dis !

Une très bonne lecture pour ma part que je vous recommande si vous aimez les intrigues de cour, les univers dystopique et haut en couleurs, les personnages travaillés et les méchants bien sadiques.

mardi 19 avril 2016

L'incroyable Qwendalavir


"Ce que j'aime par-dessus tout en Gwendalavir, outre la salade de champignons, c'est l'inutilité du mot "Impossible !" Merwyn Ril'Avalon

Il a peu, je me suis laissée embarquer dans l'univers de La Quête d'Ewilan écrit par Pierre Bottero ! Et aujourd'hui, j'ai décidé de vous parler de ces livres.

L'HISTOIRE

Camille Duciel est une jeune collégienne surdouée qui passe son temps à lire dans l'immense bibliothèque de ses parents adoptifs. Elle a un ami qui ne la quitte jamais, Salim. Un jour, elle bascule dans un autre monde sans savoir pourquoi ni comment. Croyant devenir folle, elle en fait part à Salim et ensemble, ils décident d'y retourner. Sa vie prend un tout autre tournant. Elle apprend qu'elle s'appelle en réalité Ewilan et que ses parents Elicia et Altan Gil' Sayan l'ont envoyée (ainsi que son frère) dans notre monde, bloquant ses souvenirs. Elle ne va pas tarder à découvrir que ce monde cache de nombreux mystères, aussi incroyables que dangereux.
L'Empire repose en grande partie sur l'Art du Dessin, qui offre à ceux qui le maitrise un grand pouvoir, utilisant l'Imagination. Les Ts’liches, d'horribles monstres ressemblant à de grandes mantes religieuses, ont figé les plus puissants Dessinateurs du pays : les Sentinelles, afin d'affaiblir l'Empire, bloquant également l'Imagination. Ils ont sous leurs ordres les affreux Raïs, des montres humanoïde sanguinaires qui ont déclaré la guerre aux Alaviriens et qui feront tout pour gagner.
Aidée de son ami Salim, et de ses nouveaux compagnons rencontré à Gwendalavir, Ewilan va devoir apprendre à se servir de son pouvoir de dessinatrice, afin d'effectuer une grande Quête pour sauver l'Empire de la menace Ts'liche. Mais va-t-elle réussir ?

MON AVIS

Cette trilogie nous plonge à l'intérieur du merveilleux royaume de Gwendalavir, qui d'après les descriptions ressemblent à un endroit ou j'aimerai bien passer des vacances (bon j'avoue les montres en moins ça serait cool !). Dès les premières pages du premier tome, on se retrouve au cœur de l'action, tout s'enchaîne assez vite, on a pas le temps de s'ennuyer. Pas de longueur interminable que du bonheur, une aventure qui rend accro !
J'ai littéralement dévoré cette trilogie que j'ai lu en très peu de temps. Et même après avoir fini le dernier tome, je me suis directement lancée dans la suite : Les mondes d'Ewilan, ne voulant pas quitter cet univers. (j'ai essayé un autre bouquin mais pas moyen !)
J'ai découvert le travail de Pierre Bottero il y a peu de temps et le seul regret que j'ai c'est de ne pas m'y être mis plus tôt ! Son univers est fantastique, son écriture est fabuleuse, ses personnages sont magiques et sa capacité à nous plonger dans un autre monde, étonnante ! Je suis complétement sous le charme
 
Pour La Quête d'Ewilan, Bottero a su créer un monde immense remplis de petit détails incroyables qui nous immerge littéralement à l'intérieur. On sent qu'il en connait tous les secrets et qu'il a pensé à tout. L'idée de l'art du dessin est vraiment géniale, quand j'ai lu ça au début, je me suis dis : “Je sens que je vais adorer” et ce fut le cas ! Les personnages sont super attachants, très bien travaillés, on aimerait bien faire partie de l'équipe ! De plus, je trouve qu'on arrive à les imaginer facilement, ils évoluent au fil des pages, ne restant pas statiques, on en découvre toujours plus !
Pour une fois, je n'ai rien de négatif à dire, c'est bien écrit, bien pensé, bien construit et j'espère passer d'aussi bons moments avec la suite ! La Quête d'Ewilan, est une œuvre destinée d'abord aux plus jeunes mais je pense qu'elle reste accessible aux jeunes adultes et aux adultes (même si je sais que certains n'aiment pas les livres jeunesse).
C'est une trilogie haute en émotion, je suis passée du rire aux larmes (oui littéralement, certains passages m'ont beaucoup émue) et on ressent bien les émotions qui se dégagent des personnages.
Par ailleurs, je suis contente que Pierre Bottero n'est pas fait disparaitre certains personnages car ça m'aurait, personnellement brisé le cœur.


MES PERSONNAGES COUP DE COEUR

Ellana : c'est une jeune marchombre rebelle et indépendante ! Elle est magnifique et dégage un charme incroyable. Elle possède des pouvoirs que personne ne comprend (enfin à part les autres Machombres je suppose), je la trouve géniale ! J'ai hâte de lire la suite de la trilogie qui lui est consacrée. 

Salim : c'est l'ami d'Ewilan (un peu plus même !), il est toujours souriant et de bonne humeur, il apporte de la joie au groupe et de la légèreté à l'histoire. J'aime beaucoup ses interventions et je trouve que Ewilan est parfois un peu dure avec lui. J'admire beaucoup sa fidélité et sa dévotion envers elle, il est très touchant, je l'aime beaucoup (d'ailleurs dans le premier tome Les Mondes d'Ewilan j'ai appris à l'aimer encore plus !). 

Edwin : il est charismatique et beau gosse, il est considéré comme le guerrier absolu, c'est un personnage très secret et fermé qui m'a beaucoup énervé par moment mais que j'adore ! Il est bad-ass, il fait de la compote de Ts'lich comme personne et il sait ce qu'il fait. Je l'imagine avec un air dur, ne souriant jamais mais il a un côté gentil, il est fidèle, dévoué et n'a peur de rien, c'est un homme incroyable

Siam : je suis aussi tombée sous le charme de sa sœur ! Elle est redoutable et on peut dire qu'elle est née avec une lame dans la main. J'adorerais avoir une copine comme elle ! Je ne veux pas trop en dire sur son personnage, car elle n'apparait que dans le dernier tome et on l'a découvre encore plus dans la suite.

Bjorn : il me fait beaucoup rire ! J'adore sa façon de se chamailler avec Salim, il est sympathique et jovial, c'est un protecteur, sans lui l'aventure n'aurait pas été la même je pense.



Les livres ont été adapté en bandes-dessinées que j'aimerai beaucoup lire même si j'attendrai un peu vu que j'ai lu les livres il y a peu. Je trouve les dessins superbes ! (les images de l'article par exemple) Je vous laisse avec le lien du blog du scénariste pour plus d'informations et de beaux dessins.