Affichage des articles dont le libellé est cinema. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est cinema. Afficher tous les articles

vendredi 15 mars 2019

Cinéma - Alita : Battle Angel de Robert Rodriguez


Synopsis
Lorsqu’Alita se réveille sans aucun souvenir de qui elle est, dans un futur qu’elle ne reconnaît pas, elle est accueillie par Ido, un médecin qui comprend que derrière ce corps de cyborg abandonné, se cache une jeune femme au passé extraordinaire. Ce n’est que lorsque les forces dangereuses et corrompues qui gèrent la ville d’Iron City se lancent à sa poursuite qu’Alita découvre la clé de son passé - elle a des capacités de combat uniques, que ceux qui détiennent le pouvoir veulent absolument maîtriser. Si elle réussit à leur échapper, elle pourrait sauver ses amis, sa famille, et le monde qu’elle a appris à aimer. 

Aloha tout le monde !

La semaine dernière, je suis allée voir Alita : Battle Angel de Robert Rodriguez. Ce n'était pas prévu, à la base, on devait voir deux autres films avec mon chéri, Green Book et Vice mais on s'est trompé de cinéma (haha les boulets xD ) du coup on a été voir celui là. J'avais entendu beaucoup de très bons retours sur Alita et il me tentait un peu je dois l'avouer mais je n'avais pas forcément l'envie d'aller le voir au cinéma mais vu que l'occasion se présentait, nous y sommes allés gaiement !
Bref ! Finalement je l'ai vu et... je n'ai pas aimé. Une grosse déception pour moi (mais aussi pour mon chéri ) pour ce film, je ne m'attendais pas à ça (ne me tapez pas s'il vous plait xD ).
Je vais tenter de vous expliquer pourquoi je ne l'ai pas aimé, bien sûr ceci n'est que mon avis, ça n'engage que moi et je ne suis pas experte en la matière :). 

D'abord je vais quand même parler de ce que j'ai aimé dans le film. L'histoire de base est vraiment cool, des cyborgs, de la science-fiction toussa toussa, bref tout pour me plaire ! J'ai adoré les images de synthèse, Alita est superbe et vraiment crédible, c'est super bien fait ! Les scènes d'actions, de combat sont super bien réalisées et les effets sont bluffants ! 
Mais pour moi ça n'a pas suffit...


J'ai vu le film en version française et je ne suis pas du tout convaincue par le doublage que j'ai trouvé très moyen. Pareil pour les acteurs, je ne les ai pas trouvé spécialement bon, pas très expressif dans l'ensemble et je pense que la VF joue aussi dans mon avis sur ce point là (oui j'adore la VO et j'ai toujours du mal à voir les films en VF, que voulez-vous je suis comme ça, n'en déplaise peut-être à certains ^^).
Je n'ai pas aimé le montage, je l'ai trouvé mal dosé. Il y avait des longueurs et au contraire des moments où ça allait trop vite, j'avais l'impression qu'il manquait des scènes, c'était terrible. Le scénario ne m'a pas emballé, beaucoup d'intrigues et de questions, je l'ai trouvé un peu fouilli, on s'y perd et c'est trop vite résolu à la fin.
Je ne me suis pas attachée aux personnages, même Alita qui est pourtant super bien faite je n'ai pas réussi à m'attacher à elle, et pourtant j'ai essayé très fort mais ce film ne m'a procuré aucune émotion particulière. 

Je ne vais pas m'étendre davantage sur ce film, c'est difficile de parler de quelque chose qu'on a pas aimé xD. Ce n'est pas un mauvais film, comme je l'ai dis au début il y a quand même des points positifs et là où moi je n'ai pas aimé certains aspects d'autres ont adoré donc les goûts et les couleurs c'est très variés ^^.
Bizarrement même si je n'ai pas aimé le film, j'ai bien envie de découvrir les mangas :), comme je le disais l'histoire de base me plait et je me dis qu'à l'écrit ce sera peut être mieux traité. 
Je ne vais, bien évidement, pas vous dire de ne pas aller voir Alita. Au contraire, allez y, faites vous votre propre opinion et venez en discuter en commentaire avec moi :).


Une histoire intéressante, une héroïne badass et de très beaux effets visuels, qui manquent malheureusement de cohérence avec un scénario assez confus et pas suffisamment développé, des personnages peu attachants et un montage médiocre.


jeudi 21 février 2019

Cinéma - Dragons 3 : Le monde caché - Dreamworks



Synopsis
Harold est maintenant le chef de Berk au côté d’Astrid et de Krokmou qui est devenu l'alpha des dragons. Ils réalisent enfin leurs rêves de vivre en paix entre vikings et dragons. Mais lorsque l’apparition soudaine d’une Furie Éclair coïncide avec la plus grande menace que le village n’ait jamais connue, Harold et Krokmou sont forcés de quitter leur village pour un voyage dans un monde caché dont ils n’auraient jamais soupçonnés l’existence. Alors que leurs véritables destins se révèlent, dragons et vikings vont se battre ensemble jusqu’au bout du monde pour protéger tout ce qu’ils chérissent. 

Aloha tout le monde ! 

La semaine dernière je suis allée voir Dragons 3, le dernier volet de cette super saga, avec mon copain. Je suis super emballée par ce troisième opus et en même terriblement triste et déprimée que ce soit terminé... La fin m'a fait pleuré.... mais bon c'est une fin très bien faite, très juste et j'ai adoré ce film !

Le film n'est pas parfait, il a plusieurs défauts. Le monde caché est magnifique ! Vraiment sublime et je regrette de ne pas avoir vu le film en Imax pour voir la beauté de ce décor. Mais je trouve qu'il n'est pas vraiment exploité. On en parle beaucoup, on le voit très peu et c'est dommage. Les animateurs ont fait un magnifique travail dessus pourquoi ne pas l'avoir mis plus en avant ? 
Le rythme du film reste assez inégal et le scénario a ses failles.
Le méchant, Grimmel, n'est pas assez développé, il est là comme un prétexte et n'a pas de réel profondeur. La bataille finale est assez précipité et certains passages passent trop vite à mon goût. Mais bon, ça n'en reste pas moins un bon film et une très bonne conclusion à la saga Dragons même s'il se repose un peu sur ses lauriers et sur le succès des deux films précédents. 



Krokmou est égal à lui même. Honnêtement, même si le film ne montrait que lui pendant 2h en train de faire n'importe quoi j'irai le voir parce que Krokmou.... c'est Krokmou quoi ! Je l'aime d'amour ce dragon, je crois que tout le monde aimerait en avoir un comme lui .
Et sa copine la Furie Éclair est magnifique ! Quel beauté dans les textures, la couleur de ses écailles ! Mais je trouve qu'il lui manque un petit quelque chose pour en faire un personnage aussi attachant que Krokmou (en même temps aussi attachant que lui c'est impossible ). C'est son caractère qui veut ça mais c'est dommage qu'elle "reste à distance".
Les séquences sans dialogue entre Krokmou et sa copine sont juste sublimes, très drôles et poétiques, j'ai pris beaucoup de plaisir à les voir tous les deux : ). 

J'ai adoré les scènes de flashback qui apportent une réelle profondeur au personnage d'Harold, son évolution depuis le premier film est très bien mise en scène et on s'attache réellement à lui. Les personnages ont gagné en maturité, ils sont plus adultes mais restent égaux à eux même, ils ont juste grandi. Astrid est toujours aussi cool, c'est un personnage que j'aime beaucoup et j'aime le fait que sa relation avec Harold ait évolué.

Je suis triste de dire au revoir à tous ces personnages que j'adore mais cela reste une aventure inoubliable, pleine de magie et de beauté. Le film se finit sur un message d'amour et de paix qui met du baume au cœur, je suis très heureuse qu'il finisse sur cette touche là car sinon j'aurai pleuré toutes les larmes de mon corps !



Un film d'animation merveilleux que je prendrais beaucoup de plaisir à retourner voir. Une formidable animation comme dans les deux premiers, une réelle mise en valeur d'un univers très riche et de personnages inoubliables.  
Un vrai petit coup de cœur !

lundi 11 février 2019

Cinéma - Ralph 2.0 ou Ralph breaks the internet - Disney


Synopsis 
Ralph quitte l’univers des jeux d’arcade pour s’aventurer dans le monde sans limite d’Internet. La Toile va-t-elle résister à son légendaire talent de démolisseur ? Ralph et son amie Vanellope von Schweetz vont prendre tous les risques en s’aventurant dans l’étrange univers d’Internet à la recherche d’une pièce de rechange pour réparer la borne de Sugar Rush, le jeu vidéo dans lequel vit Vanellope. Rapidement dépassés par le monde qui les entoure, ils vont devoir demander de l’aide aux habitants d’Internet, afin de trouver leur chemin, et notamment à Yesss, l’algorithme principal, le cœur et l’âme du site créateur de tendances BuzzzTube… 

Aloha les amis  !

Bon j'ai vu ce film pour la première fois en novembre pour la journée des enfants dans le cinéma Pathé proche de chez moi et récemment je suis retournée le voir encore une fois lors d'une avant première. Je ne voulais pas en parler trop tôt mais comme il sort dans quelques jours, je pense que c'est le moment : ).

Au premier visionnage, j'ai adoré ce film ! J'étais conquise, un vrai coup de cœur ! Quelques mois après, un deuxième visionnage, j'aime toujours beaucoup le film mais ce n'est pas le coup de cœur dont je me rappelais. 
J'étais trop contente de retrouver Ralph et Vanellope, je les adore tous les deux et leur duo est génial ! Savoir qu'ils allaient pénétrer l'Internet, je trouvais l'idée magnifique, il y a tellement de scénarios possible et de chose à exploiter avec un univers aussi grand. Mais pourtant, je trouve que l'histoire reste un peu légère. 

Suite à un accident, le volant du jeu d'arcade Sugar Rush se casse et la seule solution pour en retrouver un : aller sur ebay. Le problème c'est que Ralph et Vanellope ne connaissent pas cet endroit et se retrouvent vite avec une énorme dette à rembourser s'ils veulent repartir avec la pièce du jeu.
Voilà le début du film et je n'en dirais pas plus pour ne pas spoiler. 


On visite beaucoup d'endroit dans l'Internet et j'ai adoré voir comment les différents sites étaient représentés, comment tout s'imbriquait dans un même endroit. C'est plutôt audacieux quand on y pense de représenter Internet, c'est tellement vaste ! Et je trouve que les créateurs ont fait un super boulot, le rendu final est superbe et tout est plus au moins plausible. 
Il y a énormément de fan service et moi qui y suis sensible j'ai adoré ça ! Par exemple, on se retrouve à un moment dans le site Oh My Disney, on y voit beaucoup de personnages Disney et c'est hyper bien pensé ! Il y a des interactions vraiment drôles et on y trouve beaucoup d’auto-dérision de la part de Disney, c'est super bien tourné. 
Mais le passage avec les princesses (je ne spoile rien il est dans la bande annonce ) quoi que rigolo est un peu too much à mon goût. Surtout la suite avec Vanellope, SPOILER le passage où elle cherche sa chanson et où elle se retrouve à chanter est très risible. SPOILER Même si la première fois j'avais bien rigolé, au deuxième visionnage je me rends compte que ce n'est plus aussi drôle. Pareil pour ce qui arrive à la fin avec Ralph, je ne suis pas vraiment convaincu et je n'ai pas aimé ce passage.
D'ailleurs, je dois dire qu'à beaucoup de moment, j'ai trouvé Ralph assez énervant, je ne me rappelais pas de lui de cette façon et heureusement qu'il ne reste pas comme ça.

Je me rends compte que c'est compliqué de parler du film sans en dire trop alors mon article ne va pas être très long : ). Même s'il y a des bémols à ce film, je l'ai beaucoup aimé ! Les deux fois où je l'ai vu, j'ai passé un super moment et je vous recommande chaudement d'aller le voir, surtout si vous êtes fan du premier volet, de Pixar et de Disney.


Un petit conseil, restez bien jusqu'à la fin du générique, il y a des petites surprises dont une scène que j'ai trouvé génialissime, peut être même la plus drôle de tout le film ; ).

lundi 28 janvier 2019

Cinéma - Bienvenue à Marwen de Robert Zemeckis

Un petit article ciné pour changer ;) ?

C'est le premier film que j'ai vu en 2019 et je l'attendais avec impatience ! Steve Carell, des poupées, de l'animation, un univers visuellement très créatif... le film avait tout pour me séduire et il l'a fait !

Synopsis 
Après s'être fait tabasser dans un bar, Mark Hogancamp est resté plusieurs jours dans le coma. À son réveil, il est frappé d'amnésie. Il va alors se créer un monde imaginaire, Marwen, un village belge fictif durant la Seconde Guerre mondiale. La création de ce village en miniature devient une obsession. Comme une auto-thérapie, Mark invente des lieux imaginaires qu'il peuple avec des poupées représentant principalement des femmes de son entourage et de son passé. Dans ce monde imaginaire, son alter ego Captain Hogie côtoie ainsi la sorcière belge Deja Thoris, GI Julie ou encore Caralala. Tout cela lui redonne la force physique et mentale nécessaire pour le retour à la réalité : Mark doit se rendre au procès de ses agresseurs.

Un amnésique qui se réfugie dans un univers imaginaire où ses poupées prennent vie ? J'ai trouvé l'idée très originale ! Mais quand j'ai vu la bande annonce la première fois, je ne savais pas que le film était basé sur une histoire vraie. En effet, Robert Zemeckis s'est inspiré d'un documentaire qu'il a vu à la télé, Marwencol réalisé par Jeff Malmberg. Je ne l'ai pas encore vu mais je suis curieuse de le regarder pour voir la véritable histoire de Mark Hogancamp.

J'ai trouvé ce film très touchant, l'histoire de cet homme m'a bouleversé par moment et ce qu'il a vécu pour se retrouver dans cette situation est révoltant. Mark Hogancamp s'est fait sauvagement agresser par cinq hommes devant un bar parce qu'il leur a raconté qu'il aimait porter des chaussures de femmes. Cette agression lui a presque couté la vie. Cinq hommes qui se mettent à tabasser un homme seul pour une raison comme celle là, c'est clairement la haine qui les a motivé. Une haine envers quelqu'un qui parait différent.
Mark n'a pas honte de ce qu'il fait ou de ce qu'il est, c'est quelque chose qui fait partie intégrante de sa personnalité et de la façon dont il est représenté dans ce film. Après son agression, il s'exprime librement et ne le cache pas puisqu'il va jusqu'à le raconter à une femme qu'il vient à peine de rencontrer. Il aime porter des chaussures de femmes, point barre, il met en scène des poupées, point barre. Le film ne pose pas d'affirmation ou de question sur son orientation ou son identité et c'est très bien comme ça. Ce n'est pas le sujet principal du film mais le message véhiculé par l'histoire de Mark Hogancamp est important.
Je ne comprendrais jamais comment certaines personnes arrivent à de telle atrocité et c'est cette injustice qui m'a bouleversé.

Heureusement, Mark est bien entouré et grâce à ses poupées mais surtout à son imagination, il arrive à s'en sortir et à garder la tête hors de l'eau. C'est un homme très courageux et pour moi Steve Carell l'incarne très bien. Il est touchant, créatif, un peu gauche et terriblement honnête. Ce n'est pas un héros, juste un homme ordinaire à qui il est arrivé un drame et qui essaie de se reconstruire et de se soigner comme il peut.


Les poupées sont superbement bien faites et l'animation est vraiment bonne. Je félicite l'équipe technique qui a fait un travail incroyable pour rendre le village de Marwen aussi beau et vivant. Les scène d'animation sont percutantes et reflètent très bien ce qu'il se passe dans la tête de Mark. Son alter-ego, Hogie, est assez différent. Plein d'assurance et de confiance en lui, il arrive à défier les nazis grâce aux femmes de Marwen. Car ce sont ces femmes la véritable force de Hogie mais aussi de Mark. C'est grâce à elles qu'il arrive à se reconstruire. Et c'est une magnifique image qu'il donne de ces femmes au monde entier grâce à ses photos.

Le rythme est parfois un peu "bancal" notamment lors des transitions entre le monde réel et celui des poupées mais ça ne m'a pas trop dérangé. Le casting est vraiment bon et l'animation est ce que j'ai préféré dans ce film. Grâce aux effets numériques, les mouvements de caméra colle parfaitement au personnage principal et nous donne une impression d'omniscience. On peut donc facilement s'identifier à Mark et on se retrouve au cœur de l'action et de Marwen.

Bienvenue à Marwen est un film qui je vous recommande chaudement. C'est une histoire étonnante qui bien que touchante n'est pas vraiment triste.

mercredi 2 mars 2016

Un géant pas comme les autres



J'aime de tout mon cœur Charlie et la chocolaterie ! Mais ce n'est pas la seule œuvre de Roald Dahl que j'aime. En effet, je suis une grande fan de cet auteur que je trouve vraiment fabuleux. Je n'ai pas lu tous ces livres mais à chaque lecture c'est un vrai délice.


Auteur : Roald Dahl
Ecrit en : 1982
Illustration : Quentin Blake
Edition : Gallimard Jeunesse (Folio junior) 
Première parution en France : 1984
Pages : 231


Sophie ne rêve pas, cette nuit-là, quand elle aperçoit de la fenêtre de l'orphelinat une silhouette immense vêtue dune longue cape noire et munie d'une curieuse trompette. Une main énorme s'approche et la saisit. Et Sophie est emmenée au pays des géants. Terrifiée, elle se demande de quelle façon elle va être dévorée. Mais la petite fille est tombée entre les mains d'un géant peu ordinaire : c'est le B.G.G., le Bon Gros Géant, qui se nourrit de légumes, et souffle des rêves dans les chambres des enfants...



MON AVIS

Donc aujourd'hui je vous parle d'un coup de cœur de jeunesse : Le Bon Gros Géant. Je dis coup de cœur de jeunesse car je me rappelle de ma première lecture comme ci c'était hier : c'était les vacances et j'étais à Bergerac pour voir ma famille On était hébergé chez mon oncle, et dans cette maison immense, il y avait un vieux fauteuil à bascule. Tous les soirs après manger, j'allais m'installer confortablement sur ce fauteuil avec mon livre, Le Bon Gros Géant. Il faisait froid, c'était l'hiver et je ne sais pas exactement pourquoi, mais je garde en mémoire ces moments de lecture comme de magnifiques souvenirs !

Il y a quelques temps j'ai décidé de relire le livre car il sera adapté au cinéma cette année. De coup de cœur de jeunesse, il passe à coup de cœur de toujours ! J'avais peur en le relisant que la magie ne fonctionne plus mais elle est toujours dans le livre ! Et c'est ça que j'aime avec Roald Dahl ; peu importe l'âge, peu importe l'époque, ses histoires transportent et font rêver. Je trouve que c'est un auteur intemporel.



Une histoire d'amitié va naître entre Sophie et ce géant, le BGG. Ce dernier est bien différent de ses semblables ; il ne mange pas d'humains et il attrape des rêves pour les souffler aux enfants pendant la nuit. Le BGG va montrer à Sophie son quotidien et choqué par le comportement des autres géants, ils vont tout deux élaborer un plan pour sauver les « hommes de terre ». C'est toute une aventure, assez incroyable. Les autres géants me font bien rire aussi et ils ont des noms très "significatif" : le Buveur de sang, l’Avaleur de chair fraîche....

Ce livre ne manque pas de magie (comme je l'ai dit plus haut), ni de rebondissements. L'écriture de Roald Dahl et simple et agréable comme dans toutes ces histoires.

Je me suis beaucoup attachée au BGG (oui moi aussi je veux un géant comme ami!) et son langage très...loufoque, me plaît toujours autant. 
"La signification n'a pas d'importance, assura le BGG, on ne peut pas toujours parler clairement. Très souvent, mes phrases ne sont pas du tout adroites, elle sont même très à gauche."

Il a une façon de voir le monde et de raisonner qui me plaît et je garde en mémoire plusieurs citations. (les derniers phrases du livre je les adore !)

Sophie quant à elle est une petite fille sympathique même si je dois bien avouer, un peu fade. (tout le monde ne peut pas être Matilda !)

La fin de l'histoire est assez rocambolesque et improbable (tout comme l'histoire en fait) mais j'aime bien les histoires comme ça, c'est bien le style de Roald Dahl.


Avec le BGG, on retrouve un peu d'enfance, on a un petit goût d'Angleterre, et ça moi tout de suite ça me plaît !
C'est un de mes livres chouchou de Roald Dahl, évidemment et j'apprécie toujours autant les illustrations de Quentin Blake.


 
L'ADAPTATION

Roald Dahl + Spielberg + Disney = Une réussite ?


Une version animée du roman était déjà sortie en 1989, mais cette fois c'est bien un film en prise de vue réelle qui sortira au cinéma cet été, réalisé par le très célèbre Steven Spielberg.

Bon, je ne suis pas une grande grande fan de Monsieur Spielberg même si j'aime bien ces films. Mais quand j'ai vu Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne, en 2011, je me dis que l'adaptation du BGG est en de très bonnes mains. (pour ce qui attrait à l'animation en tout cas)


DreamWorks a acquit les droits du livre en septembre 2011 et en avril 2015, Walt Disney Pictures rejoint également la production (alors qu'ils ne devaient que distribuer le film à la base), c'est donc la première collaboration entre Disney et Steven Spielberg ! Pour ce qui est du scénario, c'est Melissa Mathison qui se charge d'adapter l'histoire (elle a aussi écrit le scénario de E.T., l’extra-terrestre, donc ce n'est pas rien!) L'actrice Ruby Barnhill (c'est son premier film) incarnera Sophie et l'acteur Mark Rylance (Anonymous ; Le pont des espions...) va incarner le Bon Gros Géant


Pour ma part, j'ai vraiment hâte de voir le film et j'espère ne pas être déçue. Mais je pense que le BGG est entre des "mains expertes" donc je ne me fais pas trop de soucis et quoi qu'il arrive j'irai le voir cet été. 

J'ai vu la bande annonce récemment, j'ai vraiment vraiment envie de voir à quoi ressemble le Bon Gros Géant, car on ne le voit que très brièvement dans le trailer et bien sur j'attends aussi de voir à quoi ressemble le pays des géants et tout le reste !


Le film sortira le 20 juillet 2016


  MISE A JOUR

Depuis l'écriture de cet article, j'ai bien évidemment été voir le film ! Et je dois dire que je suis assez déçue... Le film est très très long, le rythme c'est pas ça du tout ! Je n'ai pas aimé l'actrice qui joue Sophie et le doublage. Je suis une partisante de la VO mais je n'ai rien contre regarder des films en VF mais là... ça n'allait pas. Il y avait des enfants avec moi dans la salle, et je le voyais bien, il s'ennuyait ferme. C'est dommage. 
J'ai quand même été émue de voir le film, certaines scènes m'ont mis les larmes aux yeux parce que voir des personnages qu'on aime tant, qu'on connait depuis longtemps et qu'on imagine dans sa tête, prendre vie sur un écran c'est magique ! 
Les images de synthèses sont magnifiques, les décors sont vraiment beaux mais à part ça je n'ai pas été séduite par le film.